32.4 C
Bucharest
22 août 2019
Actualité Affaires générales Démarches politiques générales

Discours du Premier ministre Viorica Dăncilă à la conférence de bilan sur l’exercice de la Présidence du Conseil de l’Union européenne par la Roumanie

Bonjour tout le monde!

Nous ferons aujourd’hui le bilan de la première Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne, conjointement avec le ministre George Ciamba.

C’est un mandat réussi, dans lequel la Roumanie s’est montrée profondément attachée aux valeurs européennes et a agi pour renforcer le projet européen, pour une Union de nos citoyens, de nos libertés, de nos efforts et de nos capacités conjuguées.

Au cours des six mois de notre mandat, nous avons prouvé efficacité, promptitude et professionnalisme étant donné que la Présidence roumaine au Conseil de l’Union européenne s’est déroulée dans un contexte complexe et dynamique marqué par les élections européennes et les développements liés au Brexit, par un environnement international en constante évolution.

La Présidence du Conseil de l’Union européenne a revêtu une importance particulière pour la Roumanie, qui a eu des résultats significatifs, tant pour nous, en tant qu’État membre, que pour l’Union européenne dans son ensemble.

Le Gouvernement roumain, les équipes de diplomates et d’experts ainsi que la représentation permanente de la Roumanie à Bruxelles ont déployé des efforts soutenus au cours de ces six mois.

Les Roumains peuvent être fiers de ce que nous avons réussi à faire, de nos résultats en tant que pays!
La Roumanie a fait son travail et s’est révélée être un État membre responsable, soucieux de faire avancer l’agenda européen dans l’intérêt des citoyens. Ce fut la principale attente des partenaires européens de notre mandat. Leurs appréciations et leurs réactions à la fin des six mois de la Présidence prouvent que notre approche a été couronnée de succès.

Nous avons réaffirmé que la Roumanie avait une compréhension profonde et correcte du contexte européen, du processus décisionnel au niveau de l’Union européenne et des sensibilités des États membres.

Nous avons confirmé que la Roumanie a un mot à dire dans la définition du projet européen.

Nos actions ont été circonscrites à la devise de la Présidence – La cohésion, une valeur européenne commune à laquelle dont nous avons tenu compte pendant l’ensemble de notre activité. Nous avons favorisé la cohésion entre les États membres, entre les régions et les communautés, entre les citoyens.

Nous avons agi ainsi avec la conviction que l’Union européenne ne peut que progresser, dans l’esprit des idées fondatrices du projet européen, tout en maintenant la cohésion et en surmontant les écarts entre les États membres dans toutes leurs formes d’expression.

Dans une Europe forte, les droits et libertés de tous les citoyens sont respectés et personne n’est laissé pour compte.

Pour une image plus précise des efforts déployés dans le cadre de ce mandat, je voudrais mentionner quelques données sur les résultats de la Présidence roumaine au Conseil de l’UE.

Le bilan est impressionnant: environ 2500 réunions et manifestations, dont plus de 2000 réunions de groupes de travail, 64 réunions ministérielles du Conseil de l’Union européenne, un total de 300 événements organisés en Roumanie, ainsi que l’organisation du Sommet de à Sibiu.

En termes de résultats, on peut également parler d’un équilibre plus que généreux: 90 dossiers législatifs clôturés en un temps record de trois mois jusqu’à la fin des travaux législatifs du Parlement, soit en moyenne un dossier par jour. Ajoutons à cela 84 conclusions du Conseil de l’UE adoptées sur de multiples sujets d’intérêt commun, de ombreux rapports de suivi de la Présidence, décisions approuvées du Conseil.

Dans le même temps, la Présidence du Conseil de l’UE a préparé et soutenu la position de l’UE dans divers forums internationaux.

À cela s’ajoute un programme extrêmement dense de visites et de réunions politiques auxquelles ont assisté les membres du gouvernement.

En tant que Premier ministre, j’ai eu six visites de travail à Bruxelles, j`ai accueilli plusieurs de mes homologues à Bucarest et j’ai participé à de nombreux événements de haut niveau organisés dans le cadre de la Présidence.

Nous avons milité pour le respect à la fois des droits et libertés de tous les citoyens, pour promouvoir les intérêts de la Roumanie et pour établir le dialogue comme principal outil de prise de décision.

Nous avons eu de bonnes consultations avec les dirigeants européens sur les dossiers inscrits à l’ordre du jour de l’Union européenne et sur nos priorités en tant qu’État membre.

La Roumanie a été le premier État à exercer la Présidence tournante, qui ait présenté, au niveau de Premier ministre, les priorités du mandat lors de la séance plénière du Conseil économique et social européen.

Nous avons maintenu un dialogue constant avec les représentants du Comité européen des régions, car nous souhaitions une participation plus active à la consolidation du projet européen de tous ceux qui y sont intéressés.

Nous avons plaidé en faveur de la promotion de la dimension sociale, de la promotion de l’égalité des sexes et de la lutte contre l’antisémitisme, la xénophobie et les discours de haine.

Nous avons fait campagne à ce que, sous les auspices de la Présidence roumaine soit élaborée la « Déclaration de Bucarest des enfants de l`Union européenne « , un outil qui jette les fondements se de la consultation des enfants et des jeunes dans le processus de prise de décision de l’Union européenne.

Grâce à ce que nous avons fait pendant cette période, avec mes collègues, les ministres et les équipes d’experts, nous avons obtenu des résultats et des progrès concrets qui, comme nous nous l’avions proposé dans le programme de travail présenté au début de notre mandat, rendent l’Union plus cohésive, plus unitaire, plus forte, conformément à la devise de notre Présidence.

Nous avons obtenu des résultats visibles et durables, auxquels les citoyens peuvent facilement et clairement rendre compte, nous avons pu finaliser et faire avancer les négociations sur des dossiers importants ayant des effets bénéfiques sur la vie des citoyens européens.

Nous avons eu de nombreuses réussites sur tous les quatre piliers – clé que nous avons définis dans notre programme prioritaire: Europe de la convergence, Europe de la sécurité, l`Europe, acteur global, l`Europe des valeurs communes. Les résultats ponctuels seront détaillés par le ministre délégué aux Affaires européennes, M. George Ciamba.

Comme vous le savez bien, l’agenda de l’Union européenne sous le mandat de la Présidence roumaine a été marqué par l’évolution de plusieurs dossiers horizontaux présentant un intérêt majeur pour l’avenir du projet européen, tels que le Cadre financier pluriannuel 2021-2027, la gestion du processus du Brexit ou la définition de l’Agenda stratégique 2019-2024.

Parallèlement, au cours de notre mandat, un certain nombre de décisions cruciales ont été formulées concernant de nombreuses politiques de l’UE, telles que le social, l’énergie et le changement climatique, le Marché unique numérique, ainsi que la sécurité intérieure de l’UE et de l’Union économique et monétaire.

Après le mandat de la Présidence roumaine du Conseil de l’UE,tant la trajectoire européenne des Etats des Balkans occidentaux, l’engagement de l’Union européenne envers les partenaires du Partenariat oriental, que la pertinence géopolitique de la Mer Noire sont à nouveau positionnés à l’ordre du jour de l’UE.

La Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne s’est révélée dynamique et capable de déployer des efforts soutenus substantiels, qualités qui ont contribué de manière décisive à l’avancée significative des négociations. Nous avons eu une très bonne coopération avec tous les acteurs européens et les États membres.

Nos résultats reflètent en fin de compte le travail de tous les États membres au niveau du Conseil et le soutien de tous les acteurs institutionnels européens, sans lesquels notre mission aurait été beaucoup plus difficile.

Nous avons réussi à créer des passerelles et à renforcer le dialogue entre les États membres et les institutions européennes, entre les États membres et les citoyens, afin de renforcer la confiance des citoyens dans les institutions européennes.

Je soulignerai quelques éléments par lesquels la Présidence roumaine reste dans la mémoire institutionnelle de l’Union:

• nous avons contribué à définir l’avenir de l’Union
• nous avons agi pour une plus grande cohésion en Europe;
• nous avons œuvré pour une Europe plus sûre et pour renforcer les frontières extérieures;
• nous avons agi pour promouvoir la numérisation et l’innovation;
• nous avons fourni des résultats pour le renforcement de  l’Union de l’énergie et pour la lutte contre le changement climatique;
• nous avons œuvré pour renforcer l’Union économique et monétaire et pour rendre l’économie européenne plus résiliente aux crises;
• nous avons contribué à renforcer le rôle de l’UE dans le monde et dans les pays voisins;
• nous avons maintenu actif le programme pour l’élargissement de l’Union, une politique d’une grande valeur stratégique.

Ces résultats n’ont été possibles que grâce au travail acharné du Gouvernement et de l’ensemble de l’administration publique roumaine.

Je voudrais remercier publiquement tous ceux qui ont contribué à cet effort commun: la Représentation permanente de la Roumanie à Bruxelles, l’Unité de préparation à la Présidence et les diplomates du Ministère des Affaires Etrangères, qui ont coordonné tout ce processus sous la direction de M. le ministre George Ciamba, les experts roumains. ayant travaillé dans les institutions de Bucarest, mais aussi les missions diplomatiques de la Roumanie à l’étranger.

Grâce au dévouement de  toutes ces personnes impliquées, la Roumanie a exercé pendant toute cette période, y compris de sa position de la Présidence du Conseil de l’Union européenne, pour faciliter le consensus entre les États membres, contribuant ainsi à faire avancer l’agenda européen et à créer ainsi des opportunités pour nos citoyens, conformément à la responsabilité assumée lors de la prise de fonction.

La Présidence de la Roumanie a atteint ses objectifs fixés en ce qui concerne l’approche profondément pro-européenne qui définit la société roumaine.

L’exercice de la Présidence a représenté l`examen de maturité de la Roumanie en tant qu’État membre de l’UE, de notre capacité à fonctionner dans un contexte européen complexe, afin de montrer que nous savons évaluer les variables qui conditionnent notre activité et que nous sommes une administration européenne capable. solide, qui apporte une contribution directe et réelle à l’évolution du projet européen.

Les réalisations de la Présidence et l’appréciation de nos partenaires renforcent notre confiance en nos forces, en notre capacité et performance européennes.

La Roumanie a réaffirmé qu’elle est une voix forte de l’Europe, un partenaire sérieux, qui laisse des bases solides pour le prochain chapitre de la construction européenne.

Enfin, je souhaite le succès de la Présidence finlandaise du Conseil de l’UE dans sa mission pour les six prochains mois.

Forte de l’expérience acquise dans le cadre de ce mandat, la Roumanie poursuivra ses efforts en vue de renforcer l’Union européenne, de renforcer les politiques européennes et de promouvoir la solidarité et l’unité au sein de l’UE.

Je me félicite du fait que les négociations entre les États membres, dans le cadre institutionnel européen, ont abouti à une formule visant à désigner les dirigeants des institutions européennes.

Le Gouvernement roumain est prêt à travailler avec les nouveaux dirigeants des institutions européennes pour faire avancer le projet européen.

Related posts

Cérémonie officielle de lancement de la Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne

Adrian Epure

Union des marchés des capitaux: accord politique sur une distribution transfrontière plus simple et plus rapide des fonds d’investissement

Alexandru Stefan

Conférence de presse conjointe de la Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, et du ministre de la Défense nationale, Gabriel Leş

Adrian Epure