7.2 C
Bucharest
1 décembre 2021
Actualité Démarches politiques générales

Discours prononcé par le Premier ministre Viorica Dăncilă lors de l’ouverture de la Conférence internationale « Perspective d’une stratégie future pour prévenir et combattre l’antisémitisme, le racisme, la xénophobie, la radicalisation et le discours de haine »

 Vos Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Honoré auditoire,

La Conférence internationale la Perspective d’une future stratégie de prévention et de lutte contre l’antisémitisme, le racisme, la xénophobie, la radicalisation et le discours de haine, que j’ai le plaisir d’ouvrir aujourd’hui, est la troisième manifestation de la Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne sur le thème de la lutte contre l’antisémitisme, la xénophobie et toutes les formes d’intolérance.

Cher auditoire,

Je me félicite de la présence à cette conférence internationale des dirigeants et des membres du Congrès, des coordinateurs nationaux de l’antisémitisme, des représentants des communautés juives du monde entier ainsi que des dirigeants et des membres de la Fédération des communautés juives de Roumanie.

Je les remercie non seulement pour leur présence ici à Bucarest, mais également pour tout le soutien qu’ils ont apporté aux projets de la Présidence roumaine consacrés à la lutte contre l’antisémitisme!

La Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne a été étroitement liée aux valeurs européennes fondamentales de cohésion, notamment l’acceptation et la promotion de ces valeurs dans une Union en permanente mutation.

Nous avons parlé des valeurs fondamentales, d’unité, de tolérance, de compréhension, de solidarité, dans un contexte influencé par le retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Nous avons abordé des problèmes tels que la migration, l’intégration, l’inclusion, même dans le contexte d’une campagne électorale aux messages multiples allant du pro-européen au populiste.

En ce qui concerne les valeurs fondamentales auxquelles nous avons fait référence – démocratie, liberté, droits de l’homme et respect de la dignité humaine, la Présidence roumaine du Conseil s’est donné pour objectif essentiel la promotion d’une lutte efficace contre le racisme, l’intolérance, la xénophobie, le populisme, l’antisémitisme et décourager le discours de haine.

De plus, alors que le phénomène de diffusion de fausses nouvelles devient de plus en plus aigu, la Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne a proposé des mesures pour lutter contre la désinformation en ligne et les fausses nouvelles, notamment en améliorant l’éducation aux médias et en développant les mécanismes européens. promouvant les bonnes pratiques dans la lutte contre la désinformation.

En ce qui concerne la lutte contre l’antisémitisme, la Roumanie a tiré parti de l’expertise acquise au cours des dix dernières années en suivant les recommandations de la Commission Wiesel, qui a conduit à un certain nombre de changements positifs dans la promotion d’une éducation à la lutte contre antisémitisme, tout en conservant la mémoire de l’Holocauste, en accordant des compensations aux victimes de l’Holocauste et en perpétuant la mémoire des justes parmi les peuples. La Roumanie est ainsi devenue un modèle régional reconnu.

Au cours de notre mandat de la Présidence de l’UE, nous avons organisé une série d’événements dédiés à ce sujet à Bruxelles et à Bucarest, comme le développement naturel de nos préoccupations et en assurant la continuité des actions de la Présidence autrichienne, mais aussi avec l’espoir que ces efforts seront poursuivis tout au long de la durée du trio Roumanie, la Finlande et la Croatie.

Le premier événement, organisé au Parlement européen le 7 Février, 2019, a été consacré à la lutte contre l’antisémitisme en Europe. Nous pensons que cet événement a été un succès parce que les organisations juives internationales, partenaires dans l’organisation de l’événement, ont fait circuler un document contenant une liste de recommandations aux Etats membres et aux communautés juives, pour assurer la mise en œuvre concrète des dispositions de la Déclaration du Conseil de l’UE sur la lutte contre l’antisémitisme du 6 décembre 2018.

L’événement de Bucarest du 13 Mars, 2019, a évoqué le rôle des musées mémoire dans la lutte contre l’antisémitisme et le négationnisme de l`Holocauste et s`est focalisé sur la promotion de l’un des projets les plus importants qui existent actuellement au niveau national – à l’ouverture du Musée national d’histoire des Juifs et de l’Holocauste en Roumanie.

L’événement d’aujourd’hui rappelle les principales préoccupations tant à l’ordre du jour des institutions européennes, qu`au niveau international. Je rappellerais  l’importance d’accroître la coordination entre les États membres et la prise d`une décision sur la nomination d’un coordonnateur au niveau européen sur les questions de l’antisémitisme. Ce sont des questions d`autant plus importantes, que nous nous trouvons lors de la période de transformation de l’architecture de la prochaine Commission.

Au cours de la Présidence tournante, la Roumanie a réitéré l’importance du respect des droits de l’homme et de réduire les disparités entre les citoyens de l’UE et je crois que ces éléments ont une importance majeure dans le dialogue que nous avons avec les communautés juives.

Nous sommes tous préoccupés par le développement de l’éducation sur l’Holocauste, sous tous les aspects qui s’y rattachent. Et il y a de nombreuses propositions: un curricula commun, l`élaboration d’un guide sous l`égide de forums internationaux n`étant que les premiers d’une longue liste.

Je suis confiante que vous proposerez un modèle cohérent et d’impact à adopter largement.

Mesdames et Messieurs,

Je vous assure que la participation du Gouvernement roumain sur cette question se poursuivra.

Nous voulons que les efforts de la Roumanie dans l’éducation, la recherche et la mémoire de l’Holocauste et de la lutte contre l’antisémitisme soient un point de référence pour tous les Etats de la région et dans le monde. Nous souhaitons à la fois que les projets ambitieux de la Roumanie dans ce domaine se poursuivent et se matérialisent.

Des événements comme celui d’aujourd’hui sont des étapes importantes pour lutter contre le développement de l’extrémisme et des phénomènes d’intolérance.

Si la Roumanie, avec vous, a réussi à contribuer à l’adoption d’une définition de travail de l’antisémitisme, je pense que nous pouvons penser, toujours ensemble, à créer des outils pour lutter contre les discours de haine et les fausses nouvelles.

Je vous remercie de votre présence aujourd`hui à cet évènement et je souhaite plein succès aux travaux de la conférence !

Related posts

La ministre Natalia Elena Intotero a présidé la première réunion informelle ministérielle sur les politiques de la diaspora

Alexandru Stefan

La Présidence roumaine du Conseil a coordonné la position commune des États membres de l’UE pendant la troisième réunion du groupe de travail ouvert (OEWG – 3), dans le cadre de l’Approche stratégique de la gestion internationale des produits chimiques (ASGIPC)

Alexandru Stefan

Le Premier ministre Viorica Dăncilă présente le bilan des résultats de la Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne au cours des 100 premiers jours de mandat

Alexandru Stefan