19.8 C
Bucharest
26 septembre 2020
Actualité Emploi et politique sociale

Première réunion ministérielle UE-Balkans occidentaux sur l’emploi et les affaires sociales

L’actuel trio de présidences du Conseil de l’UE (Roumanie, Finlande et Croatie), conjointement avec la Commission européenne, représentée par la commissaire européenne pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, Mme Marianne Thyssen, ont rencontré à Luxembourg, le 12 juin 2019, des partenaires des Balkans occidentaux lors de la première réunion ministérielle annuelle UE-Balkans occidentaux sur l’emploi et les affaires sociales.

À la suite de la réunion, le trio de présidences et la Commission rappellent la stratégie de 2018 relative aux Balkans occidentaux, en vertu de laquelle la Commission européenne appelle à un engagement accru de l’Union européenne vis-à-vis des Balkans occidentaux. La stratégie définit les priorités et les domaines de coopération commune renforcée afin de relever les défis spécifiques auxquels sont confrontés les Balkans occidentaux.

Nous sommes conscients de l’engagement nécessaire pour soutenir la transformation politique, économique et sociale des Balkans occidentaux, sur la base de progrès concrets dans les réformes socio-économiques qui profitent à toutes les personnes de la région et contribuent à l’accomplissement des exigences de l’UE.

Nous rappelons que la première réunion ministérielle UE-Balkans occidentaux sur l’emploi et les affaires sociales reflète l’importance d’une nouvelle dimension sociale renforcée dans les Balkans occidentaux, un accent particulier étant mis sur l’emploi et les réformes sociales.

Nous rappelons que la perspective européenne des Balkans occidentaux et les programmes de réforme économique sont des cadres établis ensemble avec les partenaires de la région pour faire progresser les réformes sociales et le marché du travail. Nous saluons l’engagement constant de nos partenaires des Balkans occidentaux pour cette coopération basée sur des valeurs européennes communes, des normes et des pratiques qui visent la prospérité et le bien-être.

Nous rappelons que le socle européen des droits sociaux proclamé par le Parlement européen, le Conseil de l’Union européenne et la Commission européenne le 17 novembre 2017 exprime les principes et les droits essentiels au bon fonctionnement des marchés du travail et des systèmes de protection sociale.

Nous saluons donc la Déclaration ministérielle de l’Initiative régionale des Balkans occidentaux sur l’amélioration de la politique sociale dans les Balkans occidentaux de novembre 2018. Elle contient des engagements fondamentaux, qui visent notamment à soutenir l’emploi, à lutter contre l’exclusion sociale et la discrimination, à promouvoir la justice et la protection sociale, à avoir une préoccupation croissante pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Nous nous félicitons également de l’engagement pris par la région de relever ensemble les défis sociaux et ceux du marché du travail en renforçant la coopération régionale dans ces domaines.

Nous rappelons qu’un dialogue économique et financier régulier entre l’UE et les Balkans occidentaux a été établi en 2016 afin de soutenir l’avancement de certaines réformes structurelles de grande ampleur dans la région. Les Balkans occidentaux ont accordé de plus en plus la priorité aux réformes structurelles, notamment dans les domaines du marché du travail et de l’emploi, de la protection sociale, de l’éducation et des compétences.

Nous notons que les économies des Balkans occidentaux et de l’UE présentent de nombreux défis communs en matière sociale et d’emploi. L’échange de vues d’aujourd’hui s’est concentré sur les défis liés à la promotion des marchés du travail inclusifs et du développement des compétences.

Nous notons que, tout en reconnaissant les progrès récents en matière de croissance de l’emploi et de baisse du chômage dans les Balkans occidentaux, il subsiste des lacunes importantes dans le développement de marchés du travail inclusifs offrant des possibilités et des incitations au travail rémunéré pour toutes les personnes en âge de travailler. La région devrait mettre en valeur le potentiel des jeunes, des femmes et des chômeurs de longue durée, qui est actuellement sous-utilisé, pour stimuler une croissance supplémentaire dans l’avenir. Le rôle important des services publics de l’emploi à cet égard a été souligné. Les mesures actives du marché du travail soutenant la participation des femmes et des groupes vulnérables, telles que les minorités et les personnes handicapées, devraient être renforcées.

Nous notons que la promotion du développement des compétences selon les besoins du marché du travail constitue un défi pour chaque pays. Les Balkans occidentaux font des progrès dans la gestion d’un processus complexe de transition, compte tenu des facteurs mondiaux du changement, tels que le vieillissement, la numérisation, la mondialisation, l’émigration et le changement climatique. Pour un développement des compétences tourné vers l’avenir, il faut accroître la qualité de l’éducation et de la formation à tous les niveaux, de l’éducation précoce aux possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.

Nous rappelons que les efforts de réforme doivent se concentrer sur l’amélioration de la gouvernance de l’anticipation et de l’adéquation des compétences, l’augmentation des taux d’achèvement et sur des systèmes d’éducation et de formation plus inclusifs. La coordination de tous les acteurs impliqués dans le développement des compétences (les ministères, les établissements d’enseignement, les organisations de la société civile, le secteur privé) doit être renforcée.

Nous rappelons que le dialogue social joue un rôle central dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques économiques, sociales et de l’emploi et encourage nos partenaires des Balkans occidentaux à suivre une approche inclusive avec les partenaires sociaux. L’engagement à plusieurs niveaux de la société civile permettra l’avancement de manière inclusive des processus de réforme, dans l’intérêt de tous les citoyens.

Nous rappelons que l’Union européenne œuvre à déterminer la meilleure manière de continuer à soutenir la région des Balkans occidentaux dans le processus de transformation, tant sur le plan politique que financier. Avec la fin du cycle financier actuel de l’instrument d’aide de préadhésion (IAP), et sans porter atteinte à la négociation des éventuelles nouvelles enveloppes financières, les Balkans occidentaux et la Commission décident de réfléchir stratégiquement à la valorisation des progrès accomplis et au renforcement du développement économique et social au sein du futur cadre financier.

Nous saluons l’intention de la Croatie d’accueillir la prochaine réunion ministérielle annuelle entre l’UE et les Balkans occidentaux en matière d’emploi et d’affaires sociales au cours de sa présidence en 2020.

Related posts

La Journée Européenne du 112. Les Gens du 112

Alexandru Stefan

100 jours #RO2019EU

Alexandru Stefan

Participation du ministre des affaires étrangères, Teodor Meleșcanu, à la réunion du Conseil des affaires étrangères

Alexandru Stefan