0.4 C
Bucharest
26 janvier 2020
Actualité Affaires internes

Débats sur la gestion des migrations au niveau national et régional lors de la réunion des représentants des États membres au sein du Processus de Prague

Du 10 au 11 juin 2019, sous les auspices de la présidence roumaine du Conseil de l’UE, une réunion en format hauts fonctionnaires a été organisée à Bucarest à l’occasion du 10e anniversaire du processus de Prague.

35 des 50 pays qui ont adhéré à cette plateforme de coopération ont été représentés. Cette plateforme vise notamment la migration illégale, le retour, la migration légale et la mobilité, l’asile et la protection internationale. Des représentants de la Commission européenne, des agences européennes et d’autres organisations internationales ont également participé aux discussions.

La réunion a commencé par l’intervention du secrétaire d’État, le commissaire en chef de police Cătălin Necula, qui a rappelé l’importance des processus régionaux et, en particulier, du processus de Prague pour la gestion efficace de la migration. Le dignitaire roumain a souligné qu’il soutenait pleinement les objectifs de cette plateforme de coopération, qui parvient à mettre en œuvre au niveau régional les intérêts poursuivis sur le plan international.

Les participants ont souligné l’impact des activités menées dans le cadre du processus de Prague aux niveaux national et régional au cours des dix années d’existence, ainsi que les attentes des États membres représentés. Les discussions ont ensuite porté sur les réalisations et les futurs plans du Panel sur l’asile et la migration sous l’égide du Partenariat oriental, sur la coopération potentielle du réseau européen des migrations avec le processus de Prague, ainsi que sur les moyens d’améliorer la coopération bilatérale et multilatérale dans le domaine de la migration, de l’asile, de la traite des migrants, du retour et de la réadmission.

Le processus de Prague est un processus régional qui encourage les partenariats en matière de migration entre les pays de l’Union européenne, de l’espace Schengen, du Partenariat oriental, des Balkans occidentaux, de l’Asie centrale, ainsi qu’avec la Russie et la Turquie. Les lignes d’action sont soutenues par la Commission européenne. La Roumanie, pays fondateur du processus de Prague, est représentée par le ministère de l’intérieur.

Related posts

Des formalités administratives allégées dans le secteur du transport maritime – accord provisoire avec le Parlement européen sur la proposition de règlement établissant un système de guichet maritime européen et abrogeant la directive (european maritime single window)

Alexandru Stefan

Mieux protéger les lanceurs d’alerte: le Conseil confirme l’accord avec le Parlement

Alexandru Stefan

Normes de performance en matière d’émissions de CO2 pour les voitures et camionnettes : Le Conseil confirme un accord sur des limites plus strictes

Alexandru Stefan