9.5 C
Bucharest
23 octobre 2020
Actualité Agriculture et pêche

La réunion informelle de ministres de l’agriculture et de la pêche à Bucarest

Le 4 juin 2019, a eu lieu le Conseil informel des ministres de l’agriculture et de la pêche des États membres de l’Union européenne, événement organisé en marge de la Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne. La réunion a eu lieu au Palais du Parlement de Bucarest et a été accueillie et présidée par le ministre de l’agriculture et du développement rural, Petre Daea.

A la réunion informelle ont participé les ministres de l’agriculture et de la pêche des États membres de l’UE, le commissaire européen à l’agriculture et au développement rural, Phil Hogan, le directeur général de la Commission européenne, Jerzy Plewa, le directeur général du Secrétariat général du Conseil de l’Union européenne, Angel Boixareu Carrera, le secrétaire général de la Copa-Cogeca, Pesonen Pekka Juhana, le vice-président de la Commission de l’agriculture et du développement rural du Parlement européen, Paolo De Castro.

L’ordre du jour a comporté des sujets particulièrement pertinents et d’actualité pour les États membres, dans le contexte de la nouvelle politique agricole commune (PAC) : la recherche agricole, l’innovation et la bioéconomie – la création de synergies et un instrument principal dans le développement rural. La réunion informelle a été aussi l’occasion pour un échange d’opinions sur ces thématiques majeures de même que pour une information faite par la Présidence sur le stade de la préparation de la candidature unique de l’UE au poste de directeur général de la FAO. L’Union européenne a proposé ainsi une candidature unique, celle de Madame Catherine Geslain Lanéelle, la première femme postulant pour cet emploi depuis la création de la FAO.

En ouvrant les débats, le ministre Petre Daea a salué la présence des invités et s’est déclaré honoré d’accueillir la session du Conseil informel pour l’agriculture à Bucarest, dans un lieu spécial. Le président du Conseil a réitéré la nécessité de relancer les discussions à propos de la recherche agricole et la bioéconomie, des éléments catalyseurs pour l’agriculture, en prenant en compte la prochaine réforme de la politique agricole commune.

La recherche dans le domaine de l’agriculture et de la bioéconomie représente une priorité-clé, censée permettre aux agriculteurs des pays membres de l’UE de s’aligner aux standards de plus en plus hauts imposés par la PAC, surtout en ce qui concerne l’environnement et le climat.

Petre Daea a souligné les démarches de l’Union européenne pour soutenir la recherche et l’innovation concrétisées dans : le programme-cadre actuel pour la recherche de l’UE Horizon 2020, la politique de développement rural et la stratégie sur le long terme intitulée « Une approche stratégique en matière de recherche et d’innovation dans le domaine de l’agriculture dans l’UE », finalisée par la Commission en juillet 2016.

Les débats ont souligné la pertinence des politiques solides et des instruments adéquats pour assurer la transmission aux agriculteurs des connaissances et des résultats de ces recherches.

Il a été également mis en évidence le besoin que la modernisation de la nouvelle PAC accorde une importance accrue à la construction d’un système de connaissances et d’innovation agricoles (SCIA), à la coopération et à l’intégration du secteur primaire dans les chaînes de valeur bioéconomique pour assurer un développement durable.

L’idée qui est ressortie unanimement consiste à donner un rôle plus important à la recherche agricole dans le développement des solutions, pour un avenir qui respecte les objectifs européens et ceux de développement durable, selon les spécificités locales.

Le ministre a mentionné aussi les mesures prises par la Commission européenne dans le domaine de la bioéconomie, notamment la mise à jour de la stratégie « Une bioéconomie durable pour l’Europe: renforcer les liens entre l’économie, la société et l’environnement » du mois d’octobre 2018, axée sur les concepts de durabilité et de circularité, afin de promouvoir le renouvellement des secteurs industriels, la modernisation des systèmes de production primaire, la protection de l’environnement et l’amélioration de la biodiversité.

En décembre 2018, lors du Conseil de l’agriculture et de la pêche, les ministres ont eu un échange à ce sujet, portant une attention particulière à la manière dont peut être valorisé le potentiel de la bioéconomie être stimulé la croissance économique. Durant Présidence roumaine, le Conseil a réexaminé le sujet de la bioéconomie, en fonction de trois aspects proposés par notre pays – l’échange de bonnes pratiques, la bioéconomie et la prochaine PAC et la bioéconomie dans le programme « Horizon Europe ».

La Présidence roumaine a identifié la bioéconomie comme étant l’une de ses priorités majeures. C’est ainsi que la Conférence de haut niveau sur la recherche et l’innovation dans le domaine agricole – une base pour le développement de l’agriculture européenne, des zones rurales et de la bioéconomie est née, l’événement qui s’étant tenu à Bucarest le 5 avril 2019. Cette conférence a eu une série d’objectifs ambitieux, tels que : l’identification des solutions permettant une intégration à grande échelle de l’agriculture dans la bioéconomie et dans l’économie circulaire et une participation plus importante des pays de l’Europe de l’Est dans le programme de l’UE pour la recherche et l’innovation « Horizon 2020 » de même que la définition des priorités dans le domaine de la recherche agricole, censées répondre aux nouvelles exigences de la bioéconomie et de l’économie circulaire.

Pendant le Conseil, les ministres ont eu des échanges sur une meilleure orientation de la politique afin de rendre un nouveau modèle d’affaires agricoles plus viable, surtout dans le secteur de la bioéconomie, et afin d’orienter les agriculteurs vers l’innovation et la recherche.

Related posts

La réunion entre Ștefan-Radu Oprea et Peter Altmaier, le ministre fédéral pour les affaires économiques et l’énergie de l’Allemagne

Iulian Anghel

Les leaders du développement durable, réunis à Bucarest. László Borbély : « La Roumanie montre encore une fois qu’elle est un leader régional dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 »

Alexandru Stefan

Union des marchés des capitaux: le Conseil adopte de nouvelles règles facilitant l’accès aux produits d’épargne-retraite et fonds d’investissement

Alexandru Stefan