11.7 C
Bucharest
1 juin 2020
Actualité Affaires étrangères

Conférence ministérielle pour l’adoption de l’Agenda maritime commun pour la Mer Noire

Le ministre pour le milieu des affaires, commerce et entrepreneuriat et ministre intérimaire pour les roumains établis à l’étranger, Ștefan-Radu Oprea, et le commissaire européen pour l’environnement, les affaires maritimes et la pêche, Karmenu Vella, ont accueilli le 21 mai 2019 la conférence ministérielle pour l’adoption de l’Agenda maritime commun pour la Mer Noire.

L’événement co-organisé par le Ministère des affaires étrangères et la Commission européenne, avec le soutien du Ministère pour le milieu des affaires, commerce et entrepreneuriat a réuni des hauts représentants des États riverains (Bulgarie, Géorgie, Russie, Turquie, Ukraine) et de la Moldavie, des représentants des plus importantes organisations de la région de la Mer Noire et des institutions financières internationales.

L’agenda maritime commun adopté par la conférence ministérielle reflète les priorités des États riverains et de la Moldavie dans les domaines relevant de l’économie bleue – affaires maritimes, pêche et aquaculture, recherche et innovation, connectivité, protection de l’environnement, tourisme, éducation, formation et développement des compétences. Le document constituera le cadre pour la mise en œuvre de projets nationaux et régionaux dans l’économie bleue sur une base volontaire par les acteurs publics, privés, scientifiques et de la société civile ainsi que pour attirer des fonds européens et des investissements internationaux dans la région de la Mer Noire.

Par l’adoption de l’Agenda maritime commun, la Mer Noir rejoint les autres basins maritimes situés dans le voisinage de l’Union européenne ayant choisi une approche intégrée, cohérente en vue du développement de l’économie bleue tout en préservant la propreté de la mer, des points soulignés aussi bien par le commissaire européen Karmenu Vella que par le ministre Ștefan-Radu Oprea.

Dans son intervention, le ministre Ștefan-Radu Oprea a parlé de l’attention particulaire accordée par la Roumanie, notamment dans le contexte de sa Présidence du Conseil de l’UE, à l’intensification de la coopération régionale dans la région de la Mer Noire, avec le soutien actif de l’Union européenne.

Le ministre roumain a parlé de la l’approche pragmatique, « bottom-up » suivie dans la conception de l’Agenda. Il a rappelé à cet effet le fait que le document a été élaboré suivant des consultations avec les parties prenantes de la région et a été consolidé par des négociations intenses entre les sept États participants – processus qui a été activement soutenu par la Commission européenne.

Le ministre a souligné également la nécessité qu’en vue de la mise en ouvre de l’Agenda, les États participants élargissement et exploitent les réseaux d’acteurs intéressés créées pendant l’élaboration et la négociation du document. A ce propos, il a fait savoir que cet automne la Roumanie va organiser un atelier national réunissant une diversité d’acteurs pertinents présents dans les domaines relevant de l’économie bleue, en vue d’identifier les projets susceptibles d’être mis en œuvre, à l’initiative de la Roumanie, sur le fondement de l’Agenda maritime commun.

Contexte :

L’agenda maritime commun pour la Mer Noire a été élaboré suivant un processus de consultation et négociation qui a duré plus de 18 mois. Ainsi, dans le cadre de la Facilité pour la croissance bleue dans la région de la Mer Noire (initiative lancée par la Commission européenne en novembre 2017), les États riverains et la Moldavie ont organisé des ateliers nationaux avec une multiplicité de parties prenantes, pour cartographier les besoins, les priorités et les projets de chaque pays dans les domaines relevant de l’économie bleue. L’atelier national de la Roumanie a eu lieu le 6 juillet 2018 à Bucarest. Ce processus de consultation a atteint son plus haut point lors de l’atelier régional organisé le 19 mars 2019 à Istanbul auxquels ont participé 200 acteurs régionaux.

Les États riverains et la Moldavie ont formalisé leur soutien politique pour le lancement de l’Agenda par l’adoption à l’occasion d’une réunion ministérielle organisée sous le patronage et en présence du commissaire Karmenu Vella, de la Déclaration des ministres responsables de l’infrastructure relative à l’Agenda maritime commun pour la Mer Noire (Burgas, le 31 mai 2018) pendant la Présidence bulgare du Conseil de l’UE.

Le premier projet de l’Agenda a été élaboré sur la base des conclusions des ateliers nationaux et de ceux utilisés dans d’autres basins maritimes de l’UE. Le projet d’agenda a été complété et développé ultérieurement par les sept pays participants durant six mois de négociation. La Roumanie a été représentée aux négociations par le Ministère des affaires étrangères, qui est point focal pour la croissance bleue dans la région de la Mer Noire. Le mandat du MAE a été préparé sur la base des contributions apportées par les ministères et les autorités roumaines pertinentes, à travers une coordination et consultation interinstitutionnelle constante.

L’adoption de l’agenda maritime commun s’inscrit dans la Synergie de la Mer Noire et constitue un nouveau pas dans sa mise en œuvre (plus de détails sont disponibles dans le rapport d’évaluation sur ce sujet, publié par le Service européen d’action externe et la Commission européenne le 5 mars 2019 :

https://eeas.europa.eu/diplomatic-network/black-sea-synergy/346/black-sea-synergy_en).

Pour consulter l’agenda maritime commun : http://www.mae.ro/node/49003

Des éléments additionnels sur le soutien par l’UE de la coopération régionale dans la Mer Noire :

https://eeas.europa.eu/sites/eeas/files/factsheet_blackseasynergy_2019_en_final_digital.pdf.

 

 

 

Related posts

La Roumanie prévoit d’aborder l’enjeu des Balkans après les élections

Iulian Anghel

Conseil des affaires étrangères – principaux résultats

Alexandru Stefan

La ministre des Fonds Européens, Rovana Plumb, a rencontré à Rome la ministre des Régions du sud de l’Italie, Barbara Lezzi

Iulian Anghel