17.5 C
Bucharest
25 février 2021
Actualité Affaires économiques et financières Compétitivité

Réunion informelle du Groupe de travail de haut niveau sur la compétitivité et la croissance à Iași

Le ministère de l’Economie a organisé à Iași, les 16 et 17 mai, dans le contexte de la Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne, la réunion informelle du Groupe de travail de haut niveau sur la compétitivité et la croissance.

L’ordre du jour de la réunion a traité d’un sujet important et d’actualité pour l’agenda économique européen : la politique industrielle européenne et le rôle des chaînes de valeur stratégiques.

« Nous devons poursuivre l’effort commun visant à assurer le cadre permettant à l’économie européenne de devenir compétitive et un leader mondial. Une telle approche aidera les États membres et implicitement la Roumanie à prospérer dans un monde où les ressources sont limitées et à prévenir à la fois la dégradation de l’environnement, la perte de biodiversité et l’utilisation non-durable des ressources. La Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne et la Roumanie à titre d’État membre de l’Union européenne continueront à agir en soutien de la compétitivité de l’industrie. Le maintien d’une forte base industrielle dans l’Union à même d’assurer la création de nouveaux emplois et un poids important des produits à forte valeur ajoutée dans les exportations est essentielle pour la compétitivité de l’économie européenne. L’adaptation des écosystèmes industrielles à la numérisation est un défi qui peut être converti en opportunité pour la croissance de la compétitivité industrielle de l’Europe dans la prochaine décennie. », a déclaré Ilie Călin Bodea, secrétaire d’État au Ministère de l’économie et vice-président du Groupe de travail de haut niveau pour la compétitivité et la croissance.

Monsieur Bodea a également fait part de son espoir que le trio Roumanie-Finlande-Croatie va maintenir la pratique consistant à organiser des réunions similaires dans chaque État membre pendant l’exercice par celui-ci de la Présidence du Conseil de l’Union européenne et a souligné l’importance de l’effort commun des États membres en faveur de l’amélioration de la compétitivité de l’économie européenne. »

L’officiel roumain a poursuivi en disant que la présidence roumaine a préparé pour les travaux du Conseil COMPET de 27 mai de Bruxelles deux séries de conclusions thématiques dans le domaine de l’industrie et celui du marché unique respectivement, ainsi que les documents d’orientation, avec des questions spécifiques, pour les débats que les ministres auront sur les deux thèmes. Par ailleurs, Ilie Călin Bodea a précisé que l’approche intégrée des deux domaines politiques constitue une façon d’assurer une utilisation efficace des ressources de l’ensemble de l’économie européenne, éliminant en même temps les blocages dans les infrastructures des réseaux majeurs et encourageant ainsi la compétitivité industrielle.

« Comme je l’ai évoqué lors de rencontres précédentes au sujet de la politique industrielle de l’Union européenne et du rôle des chaines de valeur stratégiques, j’estime que nos actions tant au niveau européen qu’au niveau national, doivent contribuer à la création d’un écosystème facilitant la transformation numérique et générateur de confiance dans les solutions innovatrices. L’Union européenne, les États membres et implicitement la Roumanie, soutiennent l’industrie afin de développer une économie propre, équitable et prospère. Notre croissance économique doit dépendre moins des ressources non-renouvelables et valoriser au maximum les ressources renouvelables, administrées de manière durable, et les services écosystémiques.

La Roumanie est pour que l’industrie européenne devienne un leader dans la conception de nouveaux processus et technologies, y compris des technologies écologiques, capables d’accélérer le développement des réseaux intelligents et à consolider l’avantage concurrentiel de notre milieu d’affaires dans les secteurs de la fabrication et des PME ainsi qu’à apporter aux consommateurs les bénéfices de l’utilisation efficace des ressources. Une telle approche aidera les États membres et, de manière implicite, la Roumanie à prospérer dans un monde à bas émissions de dioxyde de carbone, disposant de ressources limitées et à prévenir en même temps la dégradation de l’environnement, la perte de biodiversité et l’utilisation non-durable des ressources. Une telle approche sera par ailleurs un des fondements de la cohésion économique, sociale et territoriale. », a rajouté Ilie Călin Bodea.

Les documents élaborés par les institution de l’Union soulignent la nécessité d’un engagement de l’ensemble des États membres, régions, villes et du secteur privé dans le processus de révision de la politique industrielle, afin de donner un poids plus important à l’innovation, à la numérisation, aux investissements dans les nouvelles technologies, à la transition vers une économie circulaire et à bas émissions de carbone, à l’intégration des entreprises dans les chaînes de valeur européennes et mondiales et à un marché unique plus équitable, eu vue de renforcer la capacité de l’industrie à s’adapter aux défis et à profiter des opportunités de la nouvelles ère.

La stratégie pour politique industrielle influe sur le marché unique, sur l’économie circulaire, l’infrastructure et les instruments financiers. Cette stratégie est fondée sur l’innovation et la conception de solutions à zéro émissions. Dans ce contexte, la stratégie sur la compétitivité industrielle de l’Union européenne se propose de soutenir les citoyens, à revitaliser les régions et d’arriver aux meilleures technologies pour soutenir l’industrie du futur que nous souhaitons innovatrice, intelligente et propre.

Related posts

Réunion des coordinateurs nationaux de la SUERD

Iulian Anghel

Conférence ministérielle dans le domaine des eaux, sur le thème « L’état d’application des directives sur les eaux : difficultés et bonnes pratiques »

Alexandru Stefan

Le discours du président Donald Tusk lors de la cérémonie d’ouverture de la Présidence roumaine du Conseil de l’Union Européenne

Alexandru Stefan