13.3 C
Bucharest
14 novembre 2019
Actualité Affaires étrangères

L’UE et les États membres déroulent un exercice consulaire en Inde, au Népal et au Bhutan pour consolider le niveau de préparation dans le domaine des crises consulaires

Les États membres de l’Union européenne, appuyés par le Service européen pour l’action extérieure, ont organisé aujourd’hui un exercice de crise consulaire en temps quasi-réel, appelé « NEPALAYA 19 ». L’exercice, qui a été organisé dans le cadre de la Présidence roumaine du Conseil de l’UE a simulé une série de désastres naturels et provoqués par l’homme au Népal, en Inde et au Bhutan, affectant un nombre important de citoyens européens.

L’objectif de cet exercice a été de mettre à preuve la capacité des États membres de l’UE d’appuyer les citoyens de l’UE qui habitent ou voyagent en dehors de l’Union et qui se confrontent avec des désastres ou des situations de crise, indépendamment si ce type de situations surgissent dans un pays où ils sont représentés ou pas par une mission diplomatique nationale.

A cet exercice ont participé les Centres pour les situations d’urgence des États membres de l’UE et des institutions de l’Union, de même que les délégations de l’UE, les missions diplomatiques des États membres de l’UE, de la Norvège et de la Suisse en Inde et au Népal. Les missions diplomatiques de l’Australie, du Canada, de l’Israël, des États Unis d’Amérique, de même que le bureau de l’Organisation des Nations Unis en Inde ont rejoint l’exercice en tant qu’observateurs.

L’évaluation de l’exercice a mis en évidence que, en cas de désastres majeurs qui affectent les citoyens de différentes nationalités européennes, une coordination efficace au niveau européen peut être essentielle pour que les États membres de l’UE assurent un meilleur suivi et interviennent de façon plus efficace lors des situations de crise, fournissant un meilleur soutien à leurs citoyens.

Même si les États membres de l’UE ont la pleine responsabilité de donner de l’assistance consulaire aux citoyens propres, le rôle de l’UE, qui n’a pas de compétences consulaires, est d’appuyer les États membres de l’Union dans cette démarche et sur demande de ceux-ci, surtout en ce qui concerne la coordination d’une meilleure intervention et plus efficace en cas de situations de crise, au service des citoyens européens, sous la direction de la Présidence.

Contexte: Les traités de l’UE garantissent le droit de tous les citoyens européens à l’égalité de traitement en ce qui concerne la protection des autorités diplomatiques et consulaires de tout État membre, lorsqu’ils voyagent ou habitent en dehors de l’UE et que l’État membre dont il sont des ressortissants n’est pas représenté (article 20 paragraphe 2 point c) et article 23 du Traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne, Article 46 de la Charte des droits fondamentaux de l’UE). Les conditions de coopération de l’UE dans ce domaine sont prévues par la Directive (UE) 2015/637 du Conseil établissant les mesures de coordination et de coopération nécessaires pour faciliter la protection consulaire des citoyens de l’Union non représentés dans des pays tiers  

 

Plus d’informations sur le cadre européen relatif à la protection consulaire :

https://www.consilium.europa.eu/fr/policies/consular-protection/

Le site web utile pour les citoyens européens en ce qui concerne leurs droits en matière de protection consulaire :

https://ec.europa.eu/consularprotection/index.action

Related posts

Accord avec le Parlement européen sur la Directive relative à l’exposition des travailleurs aux agents cancérigènes

Alexandru Stefan

Les directeurs des agences qui gèrent les programmes Erasmus+ et le Corps européen de solidarité ont eu un débat sur l’harmonisation des perspectives nationales à Bucarest

Alexandru Stefan

Les relations internationales, commerciales et d’investissement de l’UE et la modernisation de l’OMC – sur l’agenda de la réunion informelle des titulaires du comité de la politique commerciale de Bucarest

Iulian Anghel