27.5 C
Bucharest
10 août 2020
Actualité Emploi et politique sociale

La réunion informelle des ministres de l’emploi et de la politique sociale

Dans le contexte de la présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne, les 10 et 11 avril 2019 aura lieu la réunion informelle des ministres de l’emploi et de la politique sociale. Les travaux se dérouleront à Bucarest, au Palais du Parlement.

L’événement réunit les ministres de l’emploi et de la politique sociale des États membres de l’Union européenne et sera présidé par le ministre roumain du travail et de la justice sociale, Marius Budăi.

Marianne Thyssen, commissaire européenne chargée de l’emploi, affaires sociales, compétences et mobilité des travailleurs, Heinz Koller, directeur régional pour l’Europe et l’Asie centrale de l’Organisation internationale du travail, Juan Menéndez-Valdés, directeur exécutif de la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, Virginija Langbakk, directrice de l’Institut européen pour l’égalité entre les hommes et les femmes et Aurelia-Grațiela Drăghici, secrétaire d’État de l’Agence nationale pour l’égalité de chances entre les femmes et les hommes, de même que d’autres responsables des agences européennes participeront aussi à la réunion.

L’événement commencera dans la matinée du 10 avril 2019, lorsque les ministres de l’emploi et de la politique sociale des États membres se réuniront au Palais du Parlement pour discuter des sujets relatifs à la participation des femmes sur le marché du travail et dans la gestion, à l’élimination de l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes, à l’intégration des femmes handicapées sur le marché du travail.

Parmi les sujets débattus jeudi, 11 avril, lors de la réunion ministérielle informelle figureront l’élaboration d’une stratégie censée assurer l’égalité entre les hommes et les femmes, de même que l’intégration de la perspective de genre dans la dimension sociale de l’UE après-2020.

AGENDA DES DISCUSSIONS :

La stimulation de la participation des femmes sur le marché du travail

La Présidence roumaine cherchera à intensifier la coopération et l’échange de bonnes pratiques entre les États membres en ce qui concerne la consolidation de l’indépendance économique des femmes et leur participation sur le marché du travail. A l’occasion de la réunion à Bucarest, aura lieu une présentation sur l’indépendance économique des femmes, de même qu’un débat les façons d’encourager les femmes pour accéder à des emplois atypiques. En même temps, les discussions de Bucarest aborderont le sujet de l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes, de même que la situation des femmes handicapées.

L’Union européenne et ses États membres disposent d’un mandat ferme pour la protection et la promotion des droits des personnes handicapées, et la législation en la matière couvre des domaines spécifiques de leur vie.

La stratégie européenne pour les droits des personnes handicapées comprend des engagements clairs pour porter une attention accrue à la protection et à la promotion des droits des personnes handicapées, y compris des femmes qui se trouvent dans cette situation.

Au niveau de l’Union européenne, environ 27,5% des femmes âgées de plus de 16 ans ont une limitation de l’activité, comparativement avec 23,0% des hommes de la même tranche d’âge. La législation de l’UE offre une protection contre la discrimination fondée sur le sexe en ce qui concerne l’emploi. Dans le même domaine, celui de l’emploi, la législation interdit également la discrimination en raison du handicap.

Le pilier européen des droits sociaux comprend, parmi ses 20 principes, quelques-uns très importants pour l’égalité entre les sexes et les femmes handicapées : l’égalité de traitement des femmes et des hommes sur le marché du travail, y compris le droit à une rémunération égale, l’égalité de traitement en ce qui concerne la protection sociale, l’éducation et l’accès aux biens et services.

Néanmoins, les entraves persistantes du point de vue culturel, social, juridique, physique et institutionnel représentent des restrictions pour l’intégration complète des femmes handicapées dans la société et dans tous les domaines de la vie publique et privée, y compris dans des domaines comme l’éducation et l’emploi.

Pour les femmes handicapées, les taux bas d’accès aux programmes d’éducation et de formation professionnelle, de même que l’absence des opportunités d’accès sur le marché du travail entraînent un manque de compétences et de qualifications professionnelles.

En plus, la stigmatisation et la discrimination des femmes handicapées, de même que les environnements de travail inaccessibles représentent des restrictions de participation à l’emploi et conduisent à des conditions de travail moins sûres.

Cet aspect peut être observé aussi dans les statistiques existantes au niveau européen. Selon celles-ci, en 2016, les personnes handicapées de l’Union européenne avaient plus de chances de se confronter avec la pauvreté au travail que la population générale. Le taux d’emploi des femmes handicapées (45,9%) était plus réduit que celui des hommes de la même catégorie (50,6%). En ce qui concerne la qualité de vie perçue par les personnes handicapées, Eurofund constate que le degré d’exclusion de la société qu’elles ressentent est fortement influencée par la présence ou l’absence d’un emploi. Ceux qui ont un travail ressentent moins fréquemment le sentiment d’exclusion sociale que les chômeurs à long terme ou ceux dont le handicap les empêche de travailler.

Donc, même s’il y a plusieurs initiatives censées promouvoir les droits des femmes handicapées, les politiques en la matière sont limitées. Il faut que la politique globale soit transposée dans le contexte national pour consolider les politiques publiques adressées femmes handicapées. Il est essentiel que dans tous les domaines de la vie publique et privée les inégalités avec lesquels se confrontent les femmes handicapées soient réduites.

Informations pratiques :

ACCREDITATION

L’accès des journalistes à l’événement se fait exclusivement sur la base de l’accréditation pour la présidence roumaine au Conseil de l’Union européenne.

Les journalistes ayant obtenu leur accréditation sur le portail https://accreditation.romania2019.eu/ peuvent retirer leurs badges seulement personnellement, sur la base d’un document national d’identité et d’une copie de l’approbation de l’accréditation, au Centre d’accréditation du Palais du Parlement – (Bucarest, strada Izvor nr. 2-4, entrée S2), entre 9h00 et 17h00 ou entre 7h00 et 18h00 les jours de la réunion ministérielle.

Les journalistes sans accréditation doivent suivre la procédure sur place. Ils sont requis d’être munis d’un document national d’identité en cours de validité et d’une lettre de confirmation nominative imprimée sur du papier à l’en-tête de l’institution qu’ils représentent.

CENTRE MEDIA

Pendant la réunion, le Centre média sera opérationnel au Palais du Parlement, dans la salle Iuliu Maniu. L’accès des journalistes se fait exclusivement par l’entrée S2, Strada Izvor 2-4.

La Télévision roumaine, le diffuseur officiel de la présidence de la Roumanie du Conseil de l’Union européenne, fournira des images des activités.

Les journalistes auront accès au Palais du Parlement le 10 avril, pour les activités déroulées au sujet de la stimulation de la participation des femmes sur le marché du travail et le 11 avril respectivement pour les activités au sujet de la budgétisation sensible au genre – un instrument pour obtenir l’égalité entre les sexes.

Télécharger le guide média

https://www.romania2019.eu/wp-content/uploads/2017/11/media-guide_en.pdf

PROGRAMME MEDIA PRELIMINAIRE

Mercredi, le 10 avril 2019

08h40 – 09h30     Doorstep – déclarations officielles à l’arrivée

Handshake – réception officielle

Lieu de déroulement : Palais du Parlement, en face de l’entrée C1 (l’accès des journalistes se fait exclusivement par l’intérieur)

09h30 – 09h45     Tour de table (opportunité d’images seulement pour la presse photo/vidéo)

Lieu de déroulement : Salle Brătianu

09h45 – 10h20    Première session de travail

Thématiques : La stimulation de la participation des femmes sur le marché du travail

Les femmes dans l’encadrement supérieur

Présentation de bonnes pratiques en ce qui concerne la consolidation de l’indépendance économique des femmes et leur participation sur le marché du travail

10h50 – 12h15    Deuxième session de travail

Thématique : Encourager et soutenir les femmes ayant des emplois atypiques

 12h15 – 12h40    Photographie de famille

14h30 – 16h20    Troisième session de travail

Thématiques : Aborder l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes : un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

La participation des femmes handicapées sur le marché du travail ; lutter contre l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes – suivi du plan d’action de l’UE 2017-2019.

16h20 – 16h40    Conférence de presse

Marius Constantin Budăi, ministre du travail et de la justice sociale et Marianne Thyssen, commissaire européenne chargée de l’emploi, affaires sociales, compétences et mobilité des travailleurs y participent.

Jeudi, le 11 avril 2019

09h30 – 09h50    Session de travail

Thématiques : Budgétisation sensible au genre – un instrument pour obtenir l’égalité entre les sexes

L’intégration du genre dans la dimension sociale de l’UE après 2020

Conclusions de la réunion informelle EPSCO

12h10 – 13h10    Conférence de presse

Marius Constantin Budăi, ministre du travail et de la justice sociale et Marianne Thyssen, commissaire européenne chargée de l’emploi, affaires sociales, compétences et mobilité des travailleurs y participent.

Who’s who

Related posts

Réunions bilatérales du ministre de la Défense nationale, le deuxième jour de la réunion informelle des ministres de la Défense des États membres de l’UE

Adrian Epure

La participation de la Secrétaire d’État Maria Magdalena Grigore à l’ouverture de la conférence « Développement durable de la Mer Noire »

Alexandru Stefan

VIDEO Conférence de presse conjointe du Commissaire européen pour le commerce, Cecilia Malmström, et du ministre pour l’environnement des affaires, commerce et entrepreneuriat, Ștefan-Radu Oprea

Alexandru Stefan