26.6 C
Bucharest
26 septembre 2021
Actualité Affaires générales Démarches politiques générales

La Participation du Ministre délégué aux Affaires européennes, George Ciamba, à la réunion du Conseil des affaires générales (art.50)

Le Ministre délégué aux Affaires européennes, George Ciamba, a présidé mardi, le 9 avril 2019, à Luxembourg, une nouvelle réunion du Conseil des affaires générales – article 50 – organisée sous l’égide de la Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne. Avant la réunion du Conseil des affaires générales (art. 50), le Ministre délégué aux Affaires européennes, en tant que représentant de la Présidence en exercice du Conseil de l’Union européenne, a eu une session de consultations avec Michel Barnier, Négociateur en chef de l’Union européenne pour le Brexit.

Durant la réunion du Conseil des affaires générales, article 50, le responsable européen a présenté les évolutions les plus récentes enregistrées dans le processus Brexit, marquées par un nouveau vote négatif du Parlement britannique sur l’Accord de retrait et par le rejet du législatif britannique des versions alternatives relatives aux potentielles formes de coopération UE –UK post-Brexit.

Le responsable européen a également évalué la possibilité d’une extension supplémentaire de la période prévue par l’article 50 et il a apprécié qu’une décision dans ce sens implique des coûts politiques et économiques pour l’Union. Il a aussi précisé que l’Union européenne reste fermement engagée pour assurer un retrait ordonné du Royaume Uni et il a réitéré la disponibilité d’amender la Déclaration politique pour refléter un niveau supérieur d’ambition concernant un futur partenariat entre les deux parties.
Les Ministres chargés des Affaires européennes ont échangé de manière bien substantielle sur les options disponibles à présent, tout comme sur les conditions nécessaires pour accorder une extension supplémentaire à l’article 50.

Le Ministre délégué aux Affaires européennes, George Ciamba, a montré qu’une décision dans ce sens sera adoptée par les leaders européens en unanimité, suite à une analyse approfondie de la sollicitation du Gouvernement britannique, compte tenant de la nécessité de sauvegarder les intérêts stratégiques de l’Union.

Le responsable roumain a précisé en outre que toute extension ne peut impliquer la réouverture de l’Accord de retrait ou la négociation des futures relations. L’engagement pour l’organisation des élections européenne par le Royaume Uni représente un prérequis essentiel pour l’adoption d’une décision en faveur d’une extension supplémentaire. Le Ministre délégué aux Affaires européennes, George Ciamba, a réitéré la nécessité de présenter un plan concret, crédible, par le Gouvernement du Royaume Uni, tout comme le but dans lequel il pourrait utiliser une éventuelle extension. Il a exprimé l’espoir que le dialogue entre les partis politiques se concrétisera dans une solution de compromis qui permettra l’avancement du processus. « La lettre de la Première-ministre britannique comprend un engagement opportun sur l’organisation des élections européennes dans la situation de l’extension de l’article 50 qui dépasse la date de 22 mai. Pour pouvoir décider sur une éventuelle extension, les leaders de l’UE auront besoin des propos plus précis de Londres », a indiqué George Ciamba.

Le responsable roumain a précisé que les États membres et l’Union européenne se sont préparés sérieusement pour la possibilité d’un retrait désordonné, par l’adoption des mesures de contingence nécessaires pour limiter l’effet disruptif de ce scénario. Le Ministre George Ciamba a rappelé les progrès substantiels obtenus par la Présidence roumaine dans l’adoption des mesures de préparation et de contingence au cas d’un retrait sans accord du Royaume Uni de l’UE.
Le responsable roumain a réitéré la priorité majeure de la Présidence roumaine du Conseil de l’UE : faire en sorte pour maintenir l’unité de l’UE 27 et définir une approche cohérente et coordonnée pour répondre aux évolutions les plus récentes.

Related posts

La présidence roumaine du Conseil de l’UE chargée par les États membres d’entamer des négociations avec le Parlement européen sur les mesures relatives au contrôle prudentiel des entreprises d’investissement

Alexandru Stefan

Actes délégués et actes d’exécution: l’UE adapte un nombre important d’actes législatifs au traité de Lisbonne

Iulian Anghel

La Roumanie a pris la Présidence du Conseil de l’Union européenne dans le cadre du CAG

Alexandru Stefan