8.6 C
Bucharest
21 octobre 2021
Actualité Éducation

L’avenir et les objectifs du processus de Bologne pour l’après-2020, débattus à Bucarest par le Groupe de suivi du processus de Bologne

Le ministère de l’Éducation nationale a organisé la réunion du Groupe de suivi du processus de Bologne (Bologne Follow-Up Group /BFUG), à Bucarest, du 4 au 5 avril 2019. L’évènement a été hébergé par l’Université Polytechnique de Bucarest et a été inclus dans le calendrier des actions réalisées dans le contexte de la Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne.

Dans ce contexte, la ministre de l’Éducation nationale, Ecaterina Andronescu, a souligné le rôle du processus de Bologne dans le développement de l’enseignement supérieur et dans son évolution pendant les 20 ans suivant l’adoption de la Déclaration de Bologne (1999).

« C’est un moment propice pour considérer les progrès que nous avons faits, les défis auxquelles nous nous sommes confrontés dans la mise en œuvre des réformes et pour envisager l’avenir du processus de Bologne, les priorités et les initiatives que nous pouvons prévoir pour réagir de manière appropriée aux changements économiques et sociaux.

Malgré la diversité de nos systèmes d’enseignement supérieur, nous nous confrontons à des défis similaires. Je fais référence aux tendances démographiques, aux évolutions technologiques, aux tendances de la numérisation, aux changements climatiques ainsi qu’aux défis de société : à partir du chômage et de l’inégalité sociale jusqu’aux problèmes liés à la migration et à la radicalisation. L’enseignement supérieur peut et doit jouer un rôle décisif dans la fourniture de solutions » a déclaré la ministre Ecaterina Andronescu.

Les principaux sujets sur l’ordre du jour de la réunion ont visé l’avenir du processus de Bologne, y compris la gouvernance, les priorités thématiques et les objectifs pour l’après-2020, ainsi que l’état d’avancement des activités déroulées par les groupes de travail établis pour le processus de Bologne, pendant la période 2018-2020.

Cette réunion a rassemblé plus d’une centaine de représentants des États membres de l’espace européen de l’enseignement supérieur, des organismes consultatifs et des experts pour la garantie de la qualité dans l’enseignement supérieur.

La réunion du Groupe de suivi du processus de Bologne a été précédée par l’Assemblée Générale de l’EQAR et par la réunion du Comité du registre européen pour la garantie de la qualité dans l’enseignement supérieur (2-3 mars 2019), les deux évènements étant organisés par le ministère de l’Éducation nationale dans le contexte du mandat de présidence de la Roumanie au Conseil de l’UE (1 janvier – 30 juin 2019).

Informations supplémentaires :

Le Groupe de suivi du processus de Bologne (BFUG) est la principale tribune pour la discussion des questions touchant le processus ; le groupe se réunit deux fois par an – entre les conférences ministérielles – dans l’État membre qui exerce la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne.

Lancé par la Déclaration de Bologne de 1999, le processus de Bologne est l’un des principaux processus volontaires de coopération intergouvernementale au niveau européen, mis en place actuellement dans 48 États qui composent l’espace européen de l’enseignement supérieur (E.E.E.S.). Ces pays mettent en place des réformes de l’enseignement supérieur en s’appuyant sur des valeurs clé communes – telles que la liberté d’expression, l’autonomie des institutions, les associations d’étudiants indépendantes, la liberté académique, la libre circulation des étudiants et du personnel.

Par ce processus, les pays, les institutions et les parties intéressées de l’espace européen adaptent en permanence leur systèmes d’enseignement supérieur, les rendent plus compatibles et consolident leurs mécanismes de garantie de la qualité. Pour tous ces pays, l’objectif principal est de renforcer la mobilité des étudiants et du personnel et de faciliter l’employabilité.

Le processus de Bologne comprend 48 États membres, la Commission européenne et des membres consultatifs (des organisations du domaine de l’enseignement supérieur – EUA, ESU, ENQA, EURASHE, le Conseil de l’Europe, Business Europe, Education International) et des partenaires.

 

Related posts

La cérémonie de début de la Présidence roumaine au Conseil de l’Union Européenne – Bucarest

Alexandru Stefan

Réunion du Groupe de haut niveau sur la Compétitivité, destinée à la préparation du Conseil « Compétitivité » (le 25 janvier 2019)

Alexandru Stefan

L’accès des jeunes à la culture et l’appui à la créativité – priorités importantes de la présidence roumaine du Conseil de l’UE

Iulian Anghel