11.3 C
Bucharest
25 octobre 2021
Actualité Affaires étrangères

La participation de la secrétaire d’État chargée des affaires européennes, Melania-Gabriela Ciot, au débat sur le retrait du Royaume-Uni, à Bruxelles

La secrétaire d’État chargée des affaires européennes, Melania Gabriela Ciot, a participé aujourd’hui, le 3 avril 2019, en tant que représentante spéciale du Gouvernement roumain pour la relation avec le Parlement européen pendant la Présidence roumaine du Conseil de l’UE, au débat en plénière de l’organe législatif européen sur le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Considérant que la Grande Bretagne n’a pas encore identifié une solution claire dans ce dossier, la secrétaire d’État a réitéré la position constante du Conseil de l’UE concernant ce sujet. L’accord de retrait négocié et agréé pendant les deux dernières années représente la meilleure solution pour garantir un retrait ordonné et pour limiter les conséquences négatives du Brexit. C’est le seul accord possible, qui offre une certitude juridique aux citoyens européens du Royaume-Uni, aux citoyens britanniques de l’UE et à l’environnement commercial.

À cet égard, elle a souligné que la Grande Bretagne a la responsabilité d’agir, y compris sur la base de la position constante du Conseil de l’UE, et de ne pas rouvrir les négociations sur l’accord de retrait.

Vu le rejet répété par le Parlement britannique de l’accord de retrait, la secrétaire d’État a souligné l’importance d’une approche pragmatique, c’est-à-dire de continuer les préparations pour toute fin possible qui pourrait se matérialiser au cours de la période suivante.

La secrétaire d’État, Melania-Gabriela Ciot a mis en garde sur les conséquences d’un retrait sans accord, considérant l’importance fondamentale du respect des droits des citoyens européens et de la limitation des effets négatifs sur les économies, vu que les effets économiques de l’incertitude actuelle sont déjà visibles. Dans ce contexte, la secrétaire d’État chargée des affaires européennes a exprimé sa confiance que le Parlement européen continuera de soutenir le processus d’adoption des mesures de contingence.

Related posts

La résistance aux antimicrobiens et aux infections associées à l’assistance médicale à l’ordre du jour des responsables européens dans le domaine de la santé

Iulian Anghel

Réunion des chefs de la politique de défense des États membres de l’UE, à Bucarest

Alexandru Stefan

Photo de famille et conférence de presse – Antonio Tajani, Président du Parlement européen

Alexandru Stefan