14.5 C
Bucharest
18 août 2019
Actualité Affaires générales

Réunion informelle des Ministres et des Secrétaires d’État chargés des Affaires européennes

Le Ministre délégué aux Affaires européennes, George Ciamba, a présidé aujourd’hui, le 12 mars 2019, à Bucarest, la réunion informelle des Ministres et des Secrétaires d’État chargés des Affaires européennes des États membres de l’UE, événement qui s’inscrit dans l’agenda habituel des Présidences tournantes du Conseil de l’UE. Aux côtés des Ministres et des Secrétaires d’État chargés des Affaires européennes, à l’événement a participé aussi le Premier vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans. La réunion a été également précédée par un échange informel d’opinions, en présence des représentants du Parlement européen, portant sur l’avenir du Cadre financier pluriannuel 2021-2027.

La réunion informelle de Bucarest a donné l’occasion d’un premier échange d’opinions au niveau ministériel entre les États membres sur l’avenir de l’Agenda stratégique de l’UE dans les prochaines années, de même que d’un nouvel débat sur le Cadre financier pluriannuel 2021-2027, par le biais duquel les objectifs politiques formulés au niveau de l’UE sont mis en œuvre. Par cet agenda de travail, la Présidence roumaine du Conseil de l’UE a essayé de transmettre un message concernant l’importance d’une réflexion approfondie sur les futures priorités de l’Union, en assurant une plus grande cohérence entre les différentes politiques et instruments européens et les meilleures modalités de refléter ces priorités dans le prochain budget européen.

La réunion a commencé par une session de travail portant sur le Cadre financier pluriannuel 2021-2027. Les États membres ont salué en particulier l’initiative de la Présidence roumaine du Conseil de l’UE d’organiser des discussions au niveau ministériel sur les aspects visant l’assurance de la cohérence des politiques européennes et de la flexibilité par le biais du nouveau budget européen. Les participants ont exprimé leur intérêt pour la continuation de ce type de débat, de même que des débats portant sur d’autres aspects particulièrement pertinents pour le nouveau Cadre financier pluriannuel 2021-2027, afin de faire avancer les négociations sur ce dossier prioritaire au niveau de l’UE.

L’échange de points de vue a mis en évidence l’importance que les États membres donnent à l’assurance d’un budget flexible, à même de répondre rapidement aux possibles défis, et, en même temps, prévisible, y compris de la perspective de son adoption en temps utile, cet aspect étant important pour assurer la continuité des programmes et des projets européens dans l’exercice financier suivant. Il en a également résulté la nécessité d’agréer un budget qui puisse permettre une réponse efficace dans des différents domaines d’intérêt pour les citoyens, de la lutte contre le changement climatique, l’emploi et le renforcement du marché unique, à la politique de cohésion et la politique agricole commune ou à la gestion des possibles situations de crise en matière de sécurité ou de migration.

« Le budget pluriannuel de l’UE est un instrument clé qui permet de mettre en œuvre les priorités politiques de l’UE. L’un des aspects que nous avons analysés aujourd’hui porte sur les modalités de faire en sorte que ce budget soit mieux adapté et plus flexible face aux nouveaux défis. Les débats ont relevé, d’un côté, l’importance de préserver les politiques européennes génératrices de croissance, compétitivité et convergence au niveau de l’Union et, de l’autre côté, la nécessité d’un budget qui puisse permettre une réponse appropriée et rapide face aux nouveaux défis auxquels l’Union se confronte au niveau interne et externe », a déclaré le Ministre délégué aux Affaires européennes.   

Dans le contexte des débats, le Ministre délégué George Ciamba a souligné les progrès importants obtenus par la Présidence roumaine du Conseil de l’UE, concrétisés par des accords provisoires avec le Parlement européen sur des propositions sectorielles prioritaires dans l’ensemble du prochain budget communautaire. Il a également souligné que la Présidence roumaine du Conseil de l’UE continuera les négociations dans un rythme intense, pour faciliter l’accomplissement de l’objectif politique pris au niveau de l’Union, concernant l’obtention d’un accord du Conseil européen, en automne 2019.

Les débats portant sur le Cadre financier pluriannuel lors de la première session ont été précédés par un échange d’opinions à ce sujet des responsables européens avec les représentants du Parlement européen. Les membres du Parlement européen, de même que les États membres ont salué l’initiative de la Présidence roumaine du Conseil de l’UE d’organiser ces débats inter-institutionnels, vu le rôle important du Parlement européen, conjointement avec le Conseil et la Commission européenne, dans la définition du prochain budget pluriannuel de l’Union.

La deuxième session de travail des responsables européens s’est concentrée sur l’avenir de l’Agenda stratégique de l’Union européenne, dans le contexte des prochaines élections européennes et du début du suivant cycle institutionnel. Le Ministre délégué George Ciamba a montré que les débats ont eu comme objectif une première discussion au niveau ministériel concernant l’avenir de l’Agenda stratégique, préparant le Conseil européen du mois de juin, lorsqu’on adoptera ce document de référence censé orienter l’activité de l’Union dans les prochaines cinq années.

Partant de l’évaluation de la mise en œuvre des objectifs stratégiques de l’UE établis en 2014, les responsables européens ont reflété sur les modalités et les instruments nécessaires pour adapter l’Agenda stratégique aux nouvelles réalités, de même que sur les principales priorités qui doivent se retrouver dans le prochain document stratégique. Les États membres ont exprimé leur préférence pour le renforcement des actions dans des domaines, tels que le marché interne, en particulier la politique industrielle et les services numériques, la consolidation de l’Union économique et monétaire, la migration, la sécurité, le changement climatique, ajoutant aussi la nécessité d’une action efficace censée renforcer l’Union au niveau mondial.

Dans ce sens, le responsable roumain a fait les remarques suivantes : « Nous avons besoin d’une vision commune, inclusive et orientée vers les résultats, qui permette à l’Union de s’adapter à un environnement en rapide évolution. Le prochain Agenda stratégique doit refléter clairement la décision de l’UE d’obtenir des résultats. Nous avons besoin de solutions qui répondent aux préoccupations des citoyens et aux défis actuels, de même que d’une pensée stratégique à long terme. Les domaines et les politiques évoqués aujourd’hui s’inscrivent, en grande mesure, dans le besoin de renforcement de la cohésion au niveau de l’UE, dans toutes ces dimensions ».

Related posts

Visite du Premier ministre Viorica Dăncilă à Strasbourg

Alexandru Stefan

Conseil des affaires étrangères – principaux résultats

Alexandru Stefan

Entrevue du Premier ministre roumain Viorica Dăncilă avec le président du Conseil européen, Donald Tusk

Alexandru Stefan