19.8 C
Bucharest
26 septembre 2020
Actualité Télécommunications

La stratégie numérique européenne pour l’après-2020, l’intelligence artificielle et la cybersécurité, discutées à Bucarest par les ministres des communications de l’UE

Le ministre des communications et de la société de l’information a accueilli, sous l’égide de la Présidence roumaine du Conseil de l’UE, le 1er mars 2019, à Bucarest, au Palais du Parlement, la réunion informelle des ministres des communications.

Alexandru Petrescu, le ministre des communications et de la société de l’information, a présidé la réunion ministérielle sur le numérique, à laquelle a également participé M. Andrus Ansip, vice-président de la Commission européenne et commissaire européen chargé du marché unique numérique.

La réunion informelle des ministres des télécommunications de l’UE a eu pour objectif central de lancer un débat stratégique et politique sur l’avenir d’une Europe hautement numérisée : l’élaboration de la stratégie pour le marché unique numérique après 2020. L’intelligence artificielle et la cybersécurité constituent d’autres thèmes abordés lors de cette réunion.

« La Roumanie est devenue, pendant ces jours, le principal pôle de débats au niveau européen dans le domaine de la numérisation. Les discussions appliquées avec mes homologues des Etats membres et les représentants de haut niveau de la Commission européenne ont porté sur l’avenir numérique de l’Europe, les défis et les opportunités générées par l’atteinte de l’objectif commun de faire croître la compétitivité de l’économie européenne, afin d’assurer l’autonomie stratégique de l’UE du point de vue technologique, par rapport à nos partenaires économiques. Nous souhaitons que l’Europe devienne un leader mondial à tous les niveaux du domaine numérique : technologie 5G, intelligence artificielle, cybersécurité, calcul de haute performance », a déclaré Alexandru Petrescu, le ministre des communications et de la société de l’information.

La Présidence roumaine juge utile de démarrer les débats sur la stratégie numérique européenne pour l’après 2020, qui peut générer des bénéfices considérables pour l’Europe en ce qui concerne la création de nouvelles opportunités pour les citoyens et pour les entreprises, en assurant des réseaux et des services fiables, à haut débit et accessible à tous.

« La réalisation de l’objectif d’une Europe véritablement numérique et connectée ne concerne pas uniquement la taille et les indicateurs, mais aussi la cohésion, la réduction des écarts et la collaboration afin de rendre l’économie européenne plus forte, plus compétitive et performante, de générer plus d’emplois numériques, tout en construisant des capacités plus fortes de sécurité », a ajouté le ministre Alexandru Petrescu.

L’ordre du jour de la réunion a inclus un autre thème très intéressant : l’intelligence artificielle.

« Au-delà des nombreuses applications économiques de l’intelligence artificielle, il y a des aspects d’ordre technologique qui nécessitent un effort continu d’innovation et de recherche. Afin d’assurer une discussion rigoureusement argumentée du point de vue technologique, d’être en mesure de fixer des priorités d’investissements et de préparer un cadre robuste de réglementation, il me semble opportun d’aborder le thème de l’intelligence artificielle également dans le cadre de nos réunions sectorielles à haut niveau », a ensuite déclare le ministre Alexandru Petrescu.

En vue de maximiser les bénéfices de l’intelligence artificielle, la Présidence roumaine estime qu’il est obligatoire de lancer les débats politiques et stratégiques à tous les niveaux et dans tous les instances européennes compétentes sur les mesures d’appui au développement de l’intelligence artificielle en Europe. Ainsi, l’intelligence artificielle contribuera massivement à la création d’une industrie européenne forte, en générant une croissance de la productivité, de la compétitivité et de l’innovation, et en améliorant sensiblement la vie des citoyens et des entreprises européennes.

Le sujet de la cybersécurité a également été abordé, car, dans le contexte de la transformation numérique, celle-ci n’est plus qu’une option, mais une obligation pour nous tous : citoyens, entreprises, organisations. A cet effet, le développement de la coopération, des compétences et de la recherche, ainsi que la poursuite des investissements en la matière sont essentiels aussi pour protéger les intérêts politiques, économiques et sécuritaires de l’UE.

La réunion informelle des ministres des télécommunications a été suivie d’une conférence de presse soutenue par le ministre des communications et de la société de l’information, Alexandru Petrescu, et le vice-président de la Commission européenne et commissaire européen chargé du marché unique numérique, Andrus Ansip.

 

Related posts

Union des marchés des capitaux: le Conseil adopte de nouvelles règles facilitant l’accès aux produits d’épargne-retraite et fonds d’investissement

Alexandru Stefan

Fonds européen d’ajustement à la mondialisation: le Conseil arrête sa position

Alexandru Stefan

L’accord obtenu par la Roumanie dans le dossier du droit d’auteur sur le marché unique numérique a été validé par les États membres de l’UE

Iulian Anghel