11.5 C
Bucharest
15 octobre 2019
Actualité Affaires générales

La participation du Ministre délégué aux Affaires européennes, George Ciamba, aux sessions de haut niveau du Conseil des droits de l’homme et de la Conférence du désarmement de Genève

Le Ministre délégué aux Affaires européennes, George Ciamba, a participé aujourd’hui, le 27 février 2019, à la session de haut niveau du Conseil des droits de l’homme de l’ONU et au segment ministériel de la Conférence du désarmement, à Genève.

Dans son intervention au Conseil des droits de l’homme, le Ministre délégué aux Affaires européennes a souligné l’engagement de notre pays à promouvoir l’agenda mondial des droits de l’homme, en cohérence avec les valeurs et les objectifs agréés conjointement avec les partenaires de l’Union européenne. Dans son mandat de Présidence du Conseil de l’Union européenne, la Roumanie compte parmi ses priorités  de garantir le respect des droits de l’homme, mettant l’accent sur la lutte contre l’antisémitisme, sur l’égalité des chances, sur la lutte contre la violence domestique et sur la protection de l’enfance.

D’ailleurs, le quatrième pilier du programme de la Présidence roumaine porte sur comment stimuler la cohésion autour des valeurs fondamentales de la construction européenne. Ceci est une méthode efficace de lutter contre le racisme, l’intolérance, la xénophobie, le populisme et tout type de discours de haine. La lutte contre l’antisémitisme est le thème de plusieurs conférences à haut niveau, organisées sous l’égide de la Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne, comme : « La lutte contre l’antisémitisme : une approche commune pour améliorer la protection des communautés juives d’Europe – des pratiques aux actions » (Bruxelles, le 7 février dernier).

Dans le cadre de la Conférence du désarmement, le dignitaire roumain a réaffirmé le soutien de la Roumanie pour revigorer et relancer l’activité principale du forum, dans le contexte de l’anniversaire de 40 ans depuis son établissement, en 1979, soulignant également son rôle et potentiel unique dans la négociation multilatérale des problématiques relatives au désarmement. Dans son intervention, le Ministre George Ciamba a réitéré l’engagement ferme de la Roumanie, en tant qu’État qui détient la Présidence du Conseil de l’Union européenne, pour préserver et consolider l’architecture actuelle de la sécurité internationale et du régime de non-prolifération au niveau mondial. Dans la perspective de la troisième réunion du Comité préparatoire pour l’organisation en 2020 de la Conférence d’évaluation de la mise en œuvre du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), le Ministre délégué aux Affaires européennes a exprimé le soutien de la Roumanie pour les efforts de renforcement et de mise en œuvre intégrale de cet instrument essentiel de l’actuelle architecture de sécurité au niveau mondial.

Informations supplémentaires :

Le Conseil des droits de l’homme (CDH)

Les préoccupations de l’ONU dans le domaine des droits de l’homme ont connu un progrès institutionnel immédiat après l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme par l’Assemblée générale de l’ONU, le 10 décembre 1948.

La Commission des droits de l’homme, qui, pendant 60 ans, a été le principal forum international dédié à la défense et à la promotion de droits de l’homme dans le monde, a été remplacée en 2006, dans le contexte de la réforme de l’ONU, par l’actuel Conseil des droits de l’homme, suite à l’application de la résolution 60/251 de l’Assemblée générale.

La Roumanie a eu deux mandats au sein du CDH, le premier du 19 juin 2006 au 18 juin 2008, durant lequel elle a également exercé la présidence CDH (2007/2008), et le deuxième, du août 2011 jusqu’à fin 2014.

La Conférence du désarmement

Depuis sa création en 1979,  la Conférence du désarmement de Genève représente le for compétent pour le dialogue et les négociations multilatérales dans le domaine de la non-prolifération des armes de destruction massive et du désarmement.  Sous les auspices de ce for et d’autres structures précédentes, les principaux documents juridiques en matière ont été négociés : le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), la Convention sur l’interdiction des armes biologiques (CABT) et chimiques (CIAC), le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE).

L’agenda de la Conférence du désarmement comprend sept thèmes principaux : mettre fin à la course des armements et favoriser le désarmement ; prévenir une guerre nucléaire et toute utilisation d’armes nucléaires ; assurer la sécurité et la viabilité à long terme des activités dans l’espace extra-atmosphérique ; conclure des accords internationaux efficaces pour l’octroi aux États non dotés d’armes nucléaires de garanties contre l’emploi ou la menace d’emploi d’armes nucléaires ; nouveaux types d’armes de destruction massive et nouveaux types de lancement des premiers, y compris des armes radiologiques ;  un programme exhaustif de désarmement ; transparence dans le domaine des armements.

La Roumanie a détenu la Présidence de la Conférence du désarmement en 2017.

Related posts

Le Sommet informel des chefs d’État ou de gouvernement de l’Union européenne – Arrivées

Alexandru Stefan

L’UE modernise la législation en matière de protection des consommateurs

Alexandru Stefan

Politique des visas: le Conseil confirme l’accord relatif aux modifications à apporter au code des visas

Iulian Anghel