0.7 C
Bucharest
3 décembre 2020
Actualité Politique de cohésion

La présidence roumaine du Conseil de l’UE a commencé les négociations avec le Parlement européen pour assurer les meilleures prémisses pour l’utilisation des futurs fonds européens, prévus par la politique de cohésion

Hier soir, à Bruxelles a eu lieu le premier trilogue sous la Présidence roumaine du Conseil de l’UE, portant sur les prochaines réglementations des fonds européens prévus par la politique de cohésion, un dossier géré par le ministère des fonds européens.

Mme Rovana Plumb (photo), en tant que présidente du Conseil des affaires générales (Cohésion), au nom de la Présidence du Conseil de l’UE, exercée à présent par la Roumanie, les corapporteurs du Parlement européen et Mme Corina Crețu, la commissaire européenne chargée de la politique régionale, se sont mis d’accord sur un calendrier ambitieux de négociation. Une telle démarche est nécessaire pour assurer la programmation, la gestion et la mise en œuvre des futurs fonds européens au niveau de tous les États membres de l’UE.

Dans ce sens-là, pour convenir le cadre légal nécessaire et pour réussir à préparer en temps utile les futurs programmes européens, qui permettent aux bénéficiaires de toute l’Union d’avoir accès aux fonds alloués, la Présidence du Conseil de l’UE, représentée par la ministre Rovana Plumb, et les institutions de l’Union européenne coopèrent étroitement pendant toute cette période.

Informations contextuelles

Les trilogues sont des réunions tripartites informelles dans le cadre des négociations qui ont lieu au niveau de l’Union européenne sur la législation à adopter. Elles ont lieu entre les représentants du Conseil de l’UE, le Parlement européen et la Commission européenne.

Le but d’un trilogue est de parvenir à un accord provisoire sur un texte acceptable tant pour le Conseil de l’UE que pour le Parlement européen.

Pendant le trilogue, les débats sont facilités par le colégislateur accueillant la réunion – soit le Parlement européen, soit le Conseil de l’UE. Chacune des deux institutions explique sa position pendant un débat. La Commission européenne agit comme médiateur en vue de conclure un accord entre les colégislateurs.

Pour un dossier donné, chaque institution désigne ses négociateurs et définit son mandat de négociation. Tout accord provisoire conclu dans le cadre des trilogues est informel. Par conséquent, il faut l’approuver par des procédures officielles applicables dans chaque institution.

 

Related posts

Réunion informelle des ministres de l’énergie: arrivée des délégués et déclarations

Iulian Anghel

Entretien du Ministre délégué aux Affaires européennes, George Ciamba, avec le Ministre en exercice pour l’Europe et des Affaires étrangères de la République d’Albanie, Gent Cakaj

Alexandru Stefan

Groupe « Code de conduite (fiscalité des entreprises) »

Alexandru Stefan