14.3 C
Bucharest
14 octobre 2019
Actualité Affaires économiques et financières

Le Ministre de l’économie, Niculae Bădălău, a présenté les priorités de la Présidence roumaine du Conseil de l’UE dans le domaine de la compétitivité et de l’industrie, dans le cadre de la Commission IMCO du Parlement européen

Le Ministre de l’économie Niculae Bădălău, a présenté aujourd’hui, dans la Commission ITRE du Parlement européen, les priorités de la Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne (UE) dans le domaine de la compétitivité et de l’industrie.

Niculae Bădălău a montré que les efforts de la Présidence roumaine visent à faire avancer les négociations et l’obtention d’un accord dans des dossiers législatifs dans le cycle institutionnel actuel, spécialement dans les trois premiers mois, vu la perspective des élections europarlementaires. Il a affirmé aussi que les priorités de la Présidence roumaine dans le domaine de la compétitivité et de l’industrie visent la stratégie industrielle de l’Union européenne, la numérisation et l’intelligence artificielle, des sujets très actuels sur l’agenda européen et très pertinents dans le contexte économique et social actuel.

« L’adaptation des écosystèmes industriels à la numérisation constitue un défi, qui peut être transformé dans une opportunité pour la croissance économique industrielle de l’Europe pendant la prochaine décennie. La transformation numérique et l’intelligence artificielle sont les principaux facteurs qui contribueront à l’élaboration de la politique industrielle des années 2030, pour lesquelles il faudra développer des compétences adéquates », a déclaré le Ministre de l’économie.

Niculae Bădălău a annoncé que la Présidence roumaine du Conseil de l’UE a proposé une série de conclusions du Conseil sur la base du plan d’action coordonné pour l’intelligence artificielle, qui seront soumises à l’adoption lors de la réunion du Conseil « Compétitivité » du 18 février 2019. Il a mentionné aussi que, dans ce contexte, le message transmis par la communication de la Commission sur le plan d’action, qui prévoit que l’Union européenne doit se placer parmi les leaders mondiaux dans le domaine du développement de l’intelligence artificielle, par des mesures censées promouvoir « le développement et l’utilisation de l’intelligence artificielle <<made in Europe-2018>> ». Niculae Bădălău a mis en évidence les secteurs les plus avancés en ce qui concerne la mise en œuvre de l’intelligence artificielle, tels que la médecine et la mobilité autonome, qui pourraient devenir des modèles pour d’autres secteurs.

Le Ministre roumain de l’économie a montré que le plan coordonné pour l’intelligence artificielle prévoit que les États membre de l’UE adoptent des stratégies nationales et qu’ils établissent les budgets consacrés d’ici à la mi-2019. « Nous sommes convaincus que les aspects concernant l’intelligence artificielle seront discutés dans plusieurs formations du Conseil grâce à l’impact que l’intelligence artificielle aura sur l’économie dans les années à venir », a ajouté Niculae Bădălău.

Le ministre Bădălău a affirmé aussi que, pendant la Présidence roumaine du Conseil de l’UE, une attention particulière sera portée à l’industrie, à la chaîne de valeur et aux clusters.

« Nous sommes tous d’accord que l’UE a besoin, maintenant, plus que jamais, d’une politique industrielle orientée vers l’avenir et à même de répondre aux défis actuels ».  L’industrie européenne, de laquelle les PME font déjà partie, a besoin d’une politique à long terme, avec au moins une vision à l’horizon 2030. Le maintien d’une base industrielle forte dans l’UE qui assure la création de nouveaux emplois et une proportion significative des produits à grande valeur ajoutée dans les exportations sont des éléments essentiels pour la compétitivité de l’économie européenne. Cette vision se retrouve sur l’agenda européenne et elle est pertinente pour la Roumanie, où le ratio de l’industrie au PIB est de 25%. A notre avis, la protection constante de la compétitivité des industries grosses consommatrices d’énergie est aussi très importante. De nos jours, la réalité démontre qu’on ne peut pas parler de la compétitivité sans mentionner le numérique, l’intelligence artificielle et la robotique. Notre monde et celui de nos enfants est de plus en plus numérique et le lien étroit qui existe entre l’emploi et les compétences numériques est de plus en plus évident », a déclaré Niculae Bădălău, ajoutant le fait que les investissements dans l’infrastructure, les compétences numériques et l’innovation représentent une condition obligatoire.

Dans ce contexte, le ministre Bădălău a affirmé aussi que la Présidence roumaine du Conseil de l’UE proposera un ensemble de conclusions du Conseil relatives au domaine de l’industrie, qui seront présentées lors du Conseil UE du 27 mai 2019. Ces conclusions incluront les résultats des débats qui auront lieu à l’occasion des « Journées européennes de l’industrie 2019 », mais aussi dans d’autres instances de même que les opinions de l’industrie.

Le Ministre Bădălău a fait référence aussi au Fond européen de défense. Dans ce contexte, il s’est montré content du fait que le Parlement européen a donné des assurances en ce qui concerne sa disponibilité de clôturer les négociations jusqu’au mi-février.

Le Ministre de l’économie a répondu aux questions adressées par les députés européens Christian EHLER, Dan NICA, Zdzisław KRASNODĘBSKI, Lieve WIERINCK, Marian-Jean MARINESCU, portant surtout sur l’intelligence artificielle et le Fonds européen de défense.

Le président de la Commission ITRE, Jerzy BUZEK, a exprimé son appréciation pour les objectifs de la Présidence roumaine dans le domaine de l’industrie et de l’intelligence artificielle et il a encouragé la continuation des débats sur ces thèmes d’intérêt, de même que l’obtention d’un accord politique dans le dossier relatif au Fonds européen de défense.

Related posts

Le discours du Président de la Roumanie, Klaus Iohannis, soutenu durant la cérémonie de lancement de la Présidence roumaine au Conseil de l’Union Européenne

Iulian Anghel

Des règles plus efficaces pour traiter les questions transfrontières en matière matrimoniale et de responsabilité parentale

Iulian Anghel

Réunion informelle des chefs d’État ou de gouvernement, Sibiu, 9/5/2019

Iulian Anghel