19 C
Bucharest
20 mai 2019
Actualité Affaires étrangères

Conseil des affaires étrangères – principaux résultats

Actualité
Le Conseil des affaires étrangères a débuté par un examen des affaires courantes. Les ministres des affaires étrangères ont brièvement passé en revue les problèmes pressants à l’ordre du jour international, notamment la situation en République démocratique du Congo, au Venezuela et en Syrie. Ils ont également parlé de l’adoption de conclusions du Conseil sur la situation au Nicaragua, ainsi que des premières désignations au titre du nouveau régime de sanctions de l’UE contre l’utilisation et la prolifération d’armes chimiques. La haute représentante et les ministres des affaires étrangères ont aussi évoqué l’attentat à la bombe commis à Bogota (Colombie) le 17 janvier 2019, ainsi que l’évolution récente de la situation au Yémen.

Désinformation

Nous avons discuté de la question de la désinformation, en particulier en vue des élections européennes. L’accent a été fortement mis sur la nécessité de s’intéresser à tous les différentes sortes de désinformation, laquelle provient tant de l’intérieur que de l’extérieur de l’UE et se présente sous des formes différentes. Nous avons décidé d’agir rapidement ensemble sur cette question, avec beaucoup de détermination en vue de mettre en œuvre le plan d’action

Federica Mogherini, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

Le Conseil a examiné le plan d’action contre la désinformation présenté par la haute représentante et la Commission européenne le 5 décembre 2018. Les ministres des affaires étrangères leur exprimé leur vif soutien à l’égard de ce plan d’action conjoint.

Ils ont procédé à un échange de vues sur la mise en œuvre du plan d’action, en concentrant leur attention sur ses aspects extérieurs. Ils ont insisté sur la nécessité d’élaborer une riposte commune et holistique aux défis pour la sécurité que posent les ingérences étrangères, tout en respectant les approches nationales et en sauvegardant la liberté d’expression et celle des médias.

Ils ont mis en exergue la création d’un « système européen d’alerte rapide » pour mettre en commun l’expertise et les bonnes pratiques et promouvoir des actions coordonnées, notamment au moyen de campagnes de sensibilisation. Les ministres ont souligné la nécessité d’ouvrir un dialogue avec la société civile, notamment les organisations de la société civile, les ONG, les entreprises et le monde universitaire, pour s’attaquer à la désinformation, ainsi que de collaborer avec des partenaires internationaux, tels que l’OTAN et le G7, afin de lutter plus efficacement contre ce phénomène. Ils ont également insisté sur le fait qu’il était important de contribuer à renforcer la résilience dans les pays voisins.

En conclusion, le Conseil a estimé qu’il convient de renforcer les capacités opérationnelles de l’UE afin de s’opposer à la désinformation dans le contexte élargi des ingérences étrangères, des menaces hybrides et de la communication stratégique. Cela passe par le renforcement des trois task forces sur la communication stratégique du Service européen pour l’action extérieure, créées afin de promouvoir des discours fondés sur des faits concernant l’UE dans les pays du voisinage oriental et méridional et dans les Balkans occidentaux.

Relations entre l’UE et la Ligue des États arabes

Les ministres ont tenu un débat préparatoire en vue de la réunion ministérielle UE-Ligue des États arabes (LEA), qui doit se tenir à Bruxelles le 4 février 2019, en amont du premier sommet entre les deux parties, prévu les 24 et 25 février à Charm el-Cheikh, en Égypte.

Le Conseil a réaffirmé l’importance d’un partenariat solide entre l’UE et la LEA. Les ministres se sont entretenus de la nécessité de coopérer avec la LEA pour se mesurer à un large éventail de questions et de défis communs tels que le multilatéralisme, le commerce et les investissements, la lutte contre le terrorisme, les migrations et le changement climatique, ainsi que les problématiques régionales.

Relations UE-ASEAN
Le Conseil a également tenu une discussion sur la 22e réunion ministérielle UE-ASEAN qui se tenait le même jour à Bruxelles. Le Conseil a adopté des conclusions sur les relations UE-ASEAN.

Related posts

Sécurité et connectivité du transport ferroviaire avec le RU en cas de Brexit sans accord – le Conseil arrête sa position

Alexandru Stefan

Conseil des affaires générales – priorités de la présidence roumaine

Iulian Anghel

La Participation du Ministre délégué aux Affaires européennes, George Ciamba, à la réunion informelle des ministres de l’UE chargés des politiques axées sur la diaspora

Iulian Anghel