26.9 C
Bucharest
25 août 2019
Actualité Démarches politiques générales

Discours du Premier ministre roumain Viorica Dăncilă à la session plénière du Parlement européen

Monsieur le Président du Parlement européen,
Monsieur le Président de la Commission européenne,
Chers membres du Parlement européen,
Mesdames et Messieurs,

Je suis honorée d’être présente aujourd’hui, devant vous, en tant que Premier ministre de la Roumanie.

Nous avons pris le mandat européen de l’Autriche et, à cette occasion, je voudrais réitérer mes remerciements à la Présidence autrichienne. Dans le même temps, je tiens également à remercier aussi nos partenaires du Trio, la Finlande et la Croatie, avec lesquels nous avons très bien coordonné la préparation d’un programme de travail commun, équilibré pour les 18 prochains mois.
Dans ce qui suit, je vous présenterai les priorités de la Présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne et la vision sur l’avenir de l’Union.

Mesdames et Messieurs,

L’Europe a toujours su surmonter les obstacles, renaître après les épisodes moins fastes de l’histoire. Le Projet européen lui-même, dans sa forme actuelle, a été modelé par les nombreuses crises qu’il a traversées.

Nous sommes aujourd’hui à nouveau dans un moment complexe du processus de la construction européenne. Mais, comme vous le savez bien, toute situation de ce type peut être transformée en une opportunité, un nouveau départ.

C’est pourquoi je vous dis que, selon moi, l’exercice de la présidence tournante par la Roumanie au cours des six prochains mois n’est pas qu`un simple devoir formel. Il y a plus de 500 millions de citoyens européens, qui attendent une réponse concernant l’avenir du pays où ils vivent et qui s`appelle Europe.

C`est pourquoi, je pense qu’il est important de montrer aux citoyens de l’Union que les institutions européennes travaillent pour eux et surtout qu’elles produisent des résultats qui améliorent leur vie et leurs perspectives d’avenir.

Je suis consciente que la première phase de la présidence tournante sera intensive et plus courte, concernant le processus décisionnel. Voilà pourquoi je compte beaucoup sur votre soutien pour mener à bien le plus grand nombre possible de dossiers législatifs à l’ordre du jour et à répondre aux défis au niveau européen.

La vision de la Présidence de la Roumanie sur le projet européen s’articule autour de l’idée de « cohésion en tant que valeur européenne commune », existant dans toutes ses dimensions:

  • cohésion politique illustrée par le besoin d’unité entre les États membres;
  • cohésion économique et territoriale, en vue de la réduction des écarts de développement entre les États membres et entre les régions;
  • cohésion sociale, importante pour la préservation des quatre libertés du Marché intérieur de l’Union européenne.

Ce concept de cohésion est transposé de manière transversale dans nos priorités thématiques, qui s’articulent autour de quatre piliers principaux d’action: l`Europe de la convergence, l`Europe de la sécurité, l`Europe acteur mondial, l`Europe des valeurs communes.

L`Europe de la convergence est le premier pilier d`action de la Présidence de la Roumanie au Conseil de l’UE et vise à garantir la croissance économique, le développement social, la réduction des écarts, la compétitivité, la connectivité et la durabilité.

Le Marché unique est, bien sûr, la plus grande réalisation de l’Union, le cœur de la construction européenne. En conséquence, l’un des objectifs de la Présidence roumaine du Conseil de l’UE est de faire avancer l’agenda législatif actif dans le domaine du Marché intérieur, afin de compléter le cadre pour son bon fonctionnement.

Nous devons renforcer la base scientifique et technologique de l’industrie européenne, ce qui peut stimuler notre compétitivité au niveau international, tout en pouvant générer la croissance économique et le nombre d’emplois.

Nous continuerons à promouvoir la numérisation, y compris dans le domaine de l’industrie européenne. L’offensive numérique a déjà été promue par les présidences antérieures, estonienne et autrichienne, du Conseil de l’UE et nous chercherons, à notre tour, à continuer de travailler au même rythme soutenu.

Nous nous focaliserons sur le développement de liens fonctionnels entre l’Est et l’Ouest, le Nord et le Sud, en facilitant les connexions de toutes sortes, afin de rendre opérationnelles les quatre libertés de circulation et d`augmenter la compétitivité de l’économie européenne et le niveau de vie dans les régions moins développées.

Je vous parlais de la nécessité d’une politique à long terme dans le secteur industriel, mais également importante est la réglementation de l’Union de l’énergie. Ces deux thèmes occuperont une place importante dans l’agenda de notre présidence.

Le deuxième pilier de la présidence de la Roumanie sera l’Europe de la sécurité. Nous sommes confrontés à des défis de sécurité qui menacent la sécurité du citoyen. L’Union européenne est confrontée à un large éventail de risques et de menaces qui peuvent saper les valeurs et la prospérité de nos sociétés ouvertes.

Dans un monde de la numérisation accélérée, nous devons progresser en matière de protection des citoyens dans l’espace virtuel. Nous devons renforcer la résilience de l’Union face aux attaques cybernétiques. La sécurité cybernétique sera donc une condition nécessaire à tout projet sur la société de l’information.

Toujours dans le cadre de la sécurité de l’Union, nous traiterons avec le plus grand sérieux les négociations et la finalisation des initiatives relatives à la gestion cohérente des flux migratoires, le renforcement des frontières extérieures de l’Union, les interventions d’urgence, la lutte contre le terrorisme, la sauvegarde de la sécurité des citoyens dans l’espace virtuel, le bon fonctionnement et même l’extension du mandat du Parquet européen vers les infractions de terrorisme, ainsi que le renforcement de la coopération judiciaire en matière civile et pénale.

Nous voulons contribuer à la formulation de solutions viables dans ces domaines liés à la migration et promouvoir la coopération entre les pays d’origine et de transit, y compris dans la lutte contre la traite des êtres humains.

Le troisième pilier que nous avons proposé à la Présidence de la Roumanie est l’Europe acteur mondial. À notre avis, l’orientation principale de l’action dans ce domaine doit être fondée sur les engagements communs souscrits dans le cadre de Stratégie globale de politique étrangère et de sécurité de l’Union européenne.

Dans le domaine de la politique de sécurité, nous encouragerons le renforcement des capacités de défense et de sécurité de l’Union européenne, en étroite complémentarité avec des processus similaires au sein de l’OTAN.

Dans le même temps, nous devons orienter l`attention vers notre proximité immédiate, ce qui suppose l’avancement de la politique d’élargissement de l’Union. Le dixième anniversaire, cette année, du lancement du Partenariat oriental constituera un moment important à cet égard. Une attention particulière doit être attachée aux Balkans occidentaux.

Nous soutiendrons également la mise en œuvre des engagements de l’UE au niveau international. Les jalons essentiels sont la promotion des intérêts commerciaux, la modernisation du système commercial multilatéral et l’extension des accords de partenariat économique et de libre-échange.

Le quatrième pilier de la Présidence roumaine sera l’Europe des valeurs communes. En d’autres termes, afin de stimuler la cohésion politique européenne, nous envisageons promouvoir intensément les principes et les valeurs qui nous unissent.

Dans le même temps, nous devons nous attaquer fermement à une série de problèmes auxquels sont encore confrontées les sociétés de l’Union, tels que le racisme, l’intolérance, la xénophobie, le populisme, l’antisémitisme ou le discours fondé sue la haine.

Nous voulons une Union plus démocratique, par conséquent, nous allons promouvoir l’égalité de traitement, à laquelle aspirent tous les États membres et tous les citoyens européens. Ceci est essentiel pour la confiance des citoyens dans le projet européen.

Je vous le dis du point de vue des citoyens roumains que je représente en tant que Premier ministre et qui, malgré leur attachement très fort à l’Union, ressentent un traitement inégal envers la Roumanie, en particulier lorsque notre pays est critiqué pour des aspects qui sont naturels dans d’autres États membres ou lorsque la Roumanie est soumise à certaines conditions qui n’existent pas dans d’autres pays de l’Union.

Les Roumains ressentent le manque d`équité lorsqu’ils voient que leur pays se trouve en dehors de l’espace Schengen et, à cette occasion, je tiens à remercier M. le président Jean Claude Juncker et M. le président Antonio Tajani pour leur soutien total à notre adhésion à l’Espace Schengen.

Je vous ai donné ces exemples de mon pays pour faire comprendre que certaines décisions prises au niveau européen à l’égard de certains États membres finissent par affecter les citoyens de ces pays-là et, d’une manière ou d’une autre, déterminent la confiance qu’ils ont à l’Union. Donc, chaque fois que nous prenons des décisions, force est de penser aux citoyens des États membres qui sont visés par nos décisions et nous devons éliminer toute forme de traitement différencié, afin de renforcer les valeurs communes de l’Union.

L’éducation et la culture sont la clé de l’avenir de l’Europe, tant du point de vue individuel, du citoyen européen, que du point de vue du renforcement du projet européen.

Il est également besoin de solutions qui déterminent l`implication des jeunes dans la construction d’une Europe forte fondée sur des valeurs européennes communes.

Mesdames et Messieurs,

Nous suivons tous les décisions du Parlement britannique et il est évident que le Brexit sera au centre de l`attention au cours de la Présidence roumaine du Conseil de l’UE. Nous tournerons cette page de l`histoire de l’Union, mais nous devons également tirer des enseignements de cette situation.

En mai prochain, notre démocratie – la plus grande démocratie transnationale – élira un nouveau Parlement européen.

Je propose de capitaliser sur le futur contexte électoral, car c’est une occasion pour nous autres, ceux qui croyons en l’Europe, de promouvoir une Union plus fortement axée sur ses principes fondateurs, en résonance avec notre esprit européen.

Je crois en une Europe forte – à travers l’unité, en une Europe meilleure – en honorant les engagements envers ses citoyens y compris au niveau mondial et, pourquoi pas, je crois en une Europe plus européenne – par le biais de la promotion de véritables valeurs européennes et de la stimulation au niveau des citoyens du sentiment d’appartenance à l’espace européen. Une Europe forte et unitaire dans toutes ses dimensions – politique, économique, sociale – constitue la meilleure solution pour l’avenir du projet européen.

Je vous remercie beaucoup!

Related posts

Réunion informelle des ministres des télécommunications de l’UE (TTE). Troisième réunion ministérielle du Partenariat de l’Est sur l’économie numérique

Alexandru Stefan

Réunion informelle des ministres de la Défense des États membres de l’UE à Bucarest – programme de mise à jour pour les représentants des médias

Alexandru Stefan

Sibiu Sommet, tour-de-table

Alexandru Stefan